A minuit

Par défaut

Que diriez-vous d’un petit exercice de version allemande ?
Um Mitternacht

Gelassen stieg die Nacht ans Land,

Lehnt träumend an der Berge Wand,

Ihr Auge sieht die goldne Waage nun

Der Zeit in gleichen Schalen stille ruhn;

Und kecker rauschen die Quellen hervor,

Sie singen der Mutter, der Nacht, ins Ohr

Vom Tage,

Vom heute gewesenen Tage.

Das uralt alte Schlummerlied,

Sie achtets nicht, sie ist es müd;

Ihr klingt des Himmels Bläue süßer noch,

Der flüchtgen Stunden gleichgeschwungnes Joch.

Doch immer behalten die Quellen das Wort,

Es singen die Wasser im Schlafe noch fort

Vom Tage,

Vom Heute gewesenen Tage.

Ce poème a été écrit au 19e siècle par le Romantique Eduard Mörike (1804-1875).

Si vous avez appris l’espagnol ou que votre allemand date un peu, grâce aux éditions « La Joie de lire » vous pouvez non seulement en découvrir la traduction, mais aussi la très originale illustration réalisée par Hannes Binder .

Ouvrage discret, format oblong, à l’italienne, en noir et blanc, avec sur la couverture une énigmatique planète qui se reflète bizarrement dans l’eau (d’un lac ? De la mer ?)… Le genre de livre dont on se réjouit de l’avoir découvert en premier sur les rayonnages de la librairie, avec la crainte rétrospective d’avoir pu  passer à côté. Le genre de livre qu’on n’effeuille qu’à peine avant d’être rentré chez soi, au calme, pour en goûter chaque page. Et là, c’est l’enchantement des gravures de Hannes Binder, paysages et paysages urbains très contemporains, offrant une seconde et insolite lecture du poème de Eduard Mörike.

Hannes Binder n’est pas un inconnu dans le fonds jeunesse : c’est lui qui illustra en 2005 le passionnant et émouvant roman de Lisa Tetzner : « Les Frères noirs » (à l’Ecole des Loisirs) sur les petits ramoneurs tessinois,  page tragique de l’émigration italienne. Images originales, fouillées, superbes, grâce auxquelles j’avais déjà retenu le nom de Binder.


De lui aussi, les illustrations de l’album « Bleu nuit » sur un texte de Anita Siegfried (Joie de lire, 2006). Et les amateurs de BD le connaissent sans doute également (cliquez sur son nom pour le lien).



Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s