"Le cinéma fabrique des souvenirs"

Par défaut

« La télévision fabrique de l’oubli, le cinéma fabrique des souvenirs. »

C’est par cette citation de Jean-Luc Godard mise en exergue que commence le dernier récit de Guillaume GUERAUD  :  « Sans la télé » (Rouergue  « DoAdo », 2010).

Un récit autobiographique où Guillaume Guéraud nous livre un condensé de quelques films qui l’ont aidé à grandir, à assumer – auprès des copains – de vivre sans la télé (« ce poison qui rend con », comme disait son oncle) et à nourrir son imagination (fertile si l’on en juge par sa bibliographie !).

Guillaume Guéraud est né en 1972 et les films qu’il a vus, enfant, étaient déjà des classiques ou le sont devenus pour la plupart. Chaque court chapitre nous livre une anecdote de son adolescence et du film qui fut important à ce moment-là, puis cite quelques répliques de ce film et, à la fin du récit, figure la filmographie,  plus détaillée.

Bref, il ne manque que les images…

Les images, c’est Carole CHAIX qui nous les offre dans son original album « Paradiso » (Editions l’édune, 2010) sur un texte de Franck PREVOT.

« Maurice M Mona »… 

même les oiseaux se le disent ! Mona, c’est sa voisine du 8ème. En fait le livre ne raconte que ça, mais chaque page est un émerveillement.

Le genre – en mille fois plus poétique – de « Où est Charlie » car, là, vous cherchez Maurice et Mona mais aussi les films qui passent au cinéma « Paradiso » et créent l’atmosphère de la double page et puis les poèmes, dispersés dans l’image, que Maurice tente d’écrire pour Mona et une centaine d’autres petits détails.

Si vous vous plongez dans les pages pour jouer à repérer tous les indices,

si vous suivez, comme Maurice, les recettes du livre de Pablo pour écrire vos poèmes d’amour,

si vous faites comme Franck Prévot dans les cinq petits volumes-accordéons de « Paradiso : arrêts sur images » : reprendre quelques-uns des détails qui foisonnent dans les illustrations de Carole Chaix (quelle idée formidable ! Carole a imaginé des illustrations sur le texte de Franck puis Franck a repris les illustrations de Carole pour inventer de nouveaux textes…) pour créer vos propres histoires,

vous ne verrez pas passer les vacances !

Carole Chaix est une illustratrice inspirée par les petits bonshommes en fil de fer de CALDER . Le temps qu’elle vous parle, elle tournicote sa bobine de fil et en un rien de temps vous « tire le portrait » ! Elle peut aussi vous « croquer », à l’encre ou au stylo, dans les transports en commun, vite fait, discret… Ses dizaines de carnets regorgent ainsi de visages de rencontres.

Elle était l’invitée d’honneur ce week-end de la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne, une fête sur le thème « Filles et garçons naissent égaux, certains plus que d’autres » … Tout un programme !

Ecoutez-là nous en parler sur le site de la Fête : ICI

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s