Robinson japonais

Par défaut

Le naufrage d’une vie n’est pas toujours provoqué par la mer…

Dans ce manga de Hiroshi MOTOMIYA, c’est la société qui se débarrasse de ses « maillons faibles ».

Kenzô Okada trouvera pourtant suffisamment de forces – et de ressources – en lui pour revivre après sa tentative de suicide ratée ; pour survivre et même pour sauver une vie, voire deux ou trois.

« Qui sauve une vie, sauve l’humanité tout entière ». Alors c’est une belle leçon d’humanité que nous donne Motomiya à travers son personnage étonnant dont la violence intérieure contraste avec la douceur et la beauté des paysages qui l’environnent.

Papastour nous avait récemment parlé de manuels de survie. Ce manga en est un autre.

Récit initiatique d’une grande concision, puisqu’il tient en un seul volume, il n’a pas la beauté mélancolique des oeuvres de Taniguchi, il n’y a pas de violence gratuite, mais on est tenu en haleine jusqu’à la fin.

Un beau livre pour s’évader encore un peu malgré la rentrée.

Publicités

"

    • Personnellement je n’ai pas aimé le deuxième. Hormis les différents épisodes d’aliénation de la jeune femme (le harceleur, Pygmalion, et – peut-être – le retour à la nature), je l’ai trouvé pâle « remake » du précédent. Mais, bon… ce n’est que mon sentiment !

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s