Aux origines de l'art…

Par défaut

Hors du brouhaha d’un monde qu’on abrutit à dessein dans un pseudo confort moite, je vous propose de prendre une grande bouffée d’air frais avec le livre « Rupestres !«  :

des auteurs de BD : Etienne Davodeau, Emmanuel Guibert, Marc-Antoine Mathieu, David Prudhomme, Pascal Rabaté et Troubs, paru chez Futuropolis en 2011.

Cette bande de six joyeux copains, autoproclamée « le réseau Clastres », s’est « promenée » plusieurs mois dans les entrailles de la terre, de grotte en grotte : Niaux, Rouffignac, Pech-Merle, Lascaux II, etc. (une dizaine en tout), à scruter les peintures des hommes du paléolithique.

Au départ « entre sapiens dessinateurs, on doit avoir des choses à se dire« , pensaient-ils, encore tout émerveillés par leurs lectures d’enfants. Et puis, au fil des deux années et des kilomètres arpentés sous terre, de souterrains en grottes, de culs-de-sac en gouffres, on sent qu’il se passe bien autre chose qu’admirer simplement des oeuvres d’art pariétal.

Au retour, une exposition et un « document », ni tout à fait livre d’art, ni tout à fait BD, où chaque dessinateur nous livre ses émotions, son ressenti parfois brutal, souvent poétique ou philosophique, au moyen de ses techniques et matériaux habituels. Car sous terre, nos six « bédéistes » se sont mis à peindre, écrire ou dessiner, impressionnés par ce qu’ils découvraient : les mains, les bisons, les mammouths, les chevaux, mais aussi les ombres, les bruits, le trait, la couleur… et cette étrange « familiarité » avec les « collègues » d’il y a trente mille ans.

Bien sûr, installés au chaud devant votre livre, vous ne sentez rien de ce qu’ils ont pu éprouver dans l’humidité fraîche et mystérieuse des ces boyaux quasi organiques, alors – peut-être – pourriez-vous plonger la pièce dans le noir et regarder ce livre à la lueur de votre bonne vieille lampe de poche. C’est déjà mieux, non ? Et pour un dépaysement encore plus complet, écoutez donc un concert de musique préhistorique… Enfin, ce qu’on en imagine d’après les « instruments » retrouvés.

Voici le paléo-concert de François Claerhout et son groupe : « performance musicale et visuelle autour de la préhistoire au musée de la préhistoire de Tarascon sur Ariège », c’est étonnant.

Quant aux lecteurs férus de bande dessinée, ils peuvent jouer à tester leurs connaissances en essayant de reconnaître le style de chacun des six dessinateurs, les pages n’étant pas signées des uns ou des autres.

Publicités

Une réponse "

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s