Winter Soldier

Par défaut

Winter Soldier, documentaire (1971)

« Voici venu pour l’âme des hommes le temps des épreuves, le soldat des belles saisons et le patriote des beaux jours se déroberont, dans cette crise, au service de leur pays. Mais celui qui tient ferme aujourd’hui, celui-là mérite l’amour et le remerciement de tous. » Thomas Paine

Nous sommes en 1971 et les Etats-Unis, depuis 8 ans déjà, s’enlisent dans la guerre du Viêtnam. Nous sommes à Detroit, Michigan. Ils sont assis côte à côte sur une estrade devant une table supportant des micros. Ils sont barbus, chevelus, débraillés ; ils sont jeunes pour l’état civil – parfois très jeunes, à peine sortis du lycée – mais ils sont sans âge au regard de ce qu’ils ont fait. Ce sont les Winter Soldiers, les vétérans de la guerre du Viêtnam. Ils sont passés de la tranquilité assoupie d’une vie entre Starbucks et drive-in à la chaleur agressive de la jungle. Ils sont restés sourds à une culture qui leur était si différente qu’ils ont préféré la nier ; ils sont restés sourds aux souffrances qu’ils ont provoqué puisqu’ils étaient John Wayne et qu’ils étaient là pour sauver le monde.

Loin de leurs familles et de leurs amis, du confort rassurant d’une vie programmée, ils se sont inventés de nouveaux codes et ont basculé en bloc dans la barbarie. Ils racontent des choses innommables : ils ont tué par haine, par vengeance, par désoeuvrement. My-Lai n’était pas un acte isolé mais leur quotidien.

Que veulent-ils ? Alerter l’opinion sur ce qui se passe là-bas. Peut-être chercher une impossible rédemption dans le regard des autres. Ils sont à la fois bourreaux et victimes et les victimes, elles, n’ont ni visage ni identité et n’existent que par les récits de leurs assassins.

Un homme devient leur porte-parole : un soldat sur-décoré, le sergent Scott Camil. Scott dit calmement, face caméra, ce qu’on ne voudrait jamais entendre : l’entraînement chez les Marines, l’apprentissage d’un tueur et les combats au Viêtnam ; la peur, la volonté farouche de survivre à n’importe quel prix, l’abandon de son humanité.

C’est un documentaire terrible, parfois insoutenable, mais absolument nécessaire. Les Winter Soldiers sont aujourd’hui les témoins engagés des conflits que connaissent les Etats-Unis et dénoncent inlassablement les crimes commis en Irak et Afghanistan.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s