La Femme du Vampire

Par défaut

La Femme du Vampire, de Nina Blazon

Celles et ceux qui considèrent « Twilight », « Le journal d’un vampire » ou « Damnés » comme l’œuvre majeure de la décennie – que dis-je, du XXIème siècle ! – vont être affreusement déçus : non l’action ne se déroule pas « surlecampusdulycéed’unepetitevilleaméricaine », et non lapovjeunefillepauméemaispleinederessources” ne va pas tomber amoureuse du “capitainedel’équipedefootquiestenfaitunvampire”.

Nous sommes dans les Balkans, au début du XVIIIéme siècle, lorsque va se populariser dans le folklore local un personnage promis à un très bel avenir : le vampire.

Immortalisé ensuite par Bram Stoker, il va devenir avec la goule, le loup-garou et autres personnages monstrueux des contes européens une source inépuisable d’inspirations pour les cinéastes.

Un nuit de tempête, un homme s’égare dans les montagnes de Serbie.

La demeure dans laquelle il se réfugie est celle de Hristivoje Alazovic.

“Une maison très à l’écart, remarqua Jovan. Bien loin du village de la vallée. Mais vous avez beaucoup de filles comme compagnie.”

Cet homme brutal, cupide et aigri a six filles qu’il fait vivre dans la terreur.

« Voyez donc cette misère d’avoir autant de filles ! Des yeux pleins, mais des mains vides ! Dieu sait que ce serait plus simple d’avoir des garçons à leur place. »

Le visiteur, Jovan Vukovic, propriétaire d’une riche propriété, est en fait à la recherche d’une épouse pour son fils Danilo.

Séduit par sa richesse, Alazovic va finir par lui vendre une de ses filles : Jasna .

« Des plans d’évasion me passaient par la tête, quand bien même je savais que de telles pensées n’étaient que des chimères. J’étais une jeune fille qui traversait le territoire de Lazar pour au bout du voyage partager le lit d’un inconnu, comme de nombreuses femmes en avaient déjà fait l’expérience. »

Dès son arrivée, Jasna va devoir affronter la haine de Danilo et l’ostracisme des villageois. La peur hante le Domaine des TroisTours.

Qui est réellement Danilo ? Qui marche dans les couloirs la nuit ?

C’est une plongée dans l’irrationnel des croyances villageoises, dans le fanatisme religieux et l’intolérance. C’est aussi une analyse quasi documentaire de la place de la femme dans cette société. Elle n’existe que comme monnaie d’échange et passe de la domination de son père à celle de son mari.

Jasna va devoir affronter ses peurs et se battre pour choisir sa vie.

Tres intéressant, à lire !!!

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s