photo roman.

Par défaut

« Une série de photographies dont il ignore tout est confiée à un écrivain »… voici le sujet de cette collection intitulée « photo roman » aux éditions Thierry Magnier .

Ca tombe bien ! j’adore la photo (la regarder pas la faire) car comme toute oeuvre d’art elle nous révèle quelque chose de notre intime dans notre attirance ou notre rejet de celle-ci.

Et c’est bien ce dont il est question dans le livre « Amoureux grave » d’Elizabeth Brami illustré par les photos de Philippe Lopparelli.

4e de couverture : »Paul reçoit des photos par mail, sans qu’il puisse identifier l’expéditeur. Images de rave parties, de liesse collective, de corps dénudés, qui l’horripilent autant qu’elles l’inspirent. Décidant qu’à l’origine de ces mails muets, il s’agit d’une fille, Paul écrit un poème d’amour fou. »

Paul Daveine, sous la plume de l’auteure, nous donne à voir son intimité la plus profonde, celle amoureuse .

« …A quel âge un adulte met une croix sur ses rêves d’enfant…? »

Paul aura tout le temps de l’histoire pour franchir ce cap et être confronté à la violence de notre société (représentée par sa mère)  vis à vis de l’homo-sexualité , cette société qui n’aime pas les gens trop sincères ou trop naïfs.

Ce livre m’inspire ces quelques mots : il faut savoir GRANDIR, AIMER (amour, d’amitié), SE CONNAITRE et S’ACCEPTER .

J’ai tellement aimé ce livre que je m’empresse d’aller en trouver un autre dans cette collection.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s