Que nous dit une photo ?

Par défaut

Dans un monde saturé d’images, encore faut-il avoir quelques clefs pour les apprécier, en comprendre le sens, mieux : pouvoir les analyser… et, pourquoi pas, améliorer les siennes propres.

Ce livre, composé de 44 photos d’événements récents, y concourt :

Ses auteurs, David GROISON, rédacteur en chef au magazine « Phosphore » et Pierangélique SCHOULER, iconographe de presse, s’y sont appliqués pour les éditions Actes Sud junior et ce livre est paru en début d’année 2012.

« Comment recevoir une image de l’actualité ? Parce qu’elle est prise sur le vif, parce qu’elle témoigne d’un événement immédiat, capté sans recul ni analyse, parce qu’elle est dense et nécessaire, la photo d’actualité
demande à être décryptée.
Quarante-quatre clichés présentés en treize chapitres pour apprendre à lire une image en prêtant attention au point de vue, au cadre, à l’échelle, à la hauteur, au nombre de plans, aux lignes de forces, aux rapports entre
net et flou, aux contrastes, aux références culturelles, à la présence d’une légende… Autant de choix opérés par les photographes dans l’urgence de leur prise de vue, qui font sens et qui offrent déjà un regard sur une situation donnée. Chaque chapitre propose un entretien avec un des photographes évoqués pour aller plus loin et comprendre une démarche ancrée dans une actualité mouvementée. »

Les entretiens avec ces photographes / reporters professionnels sont pleins d’intérêt et permettent de comprendre pourquoi une photo n’est jamais neutre. S’interroger pourquoi le photographe s’est placé de tel ou tel côté d’une manifestation, par exemple ? Imaginer qu’une photo peut être interprétée différemment par celui qui la regarde, selon sa culture ou ses convictions. Savoir aussi que les photographes ne s’en sortent pas toujours indemnes dans leur corps bien sûr, mais également dans leur tête, après certains reportages. Etc.

On comprend aussi qu’une photo « réussie », même prise dans l’urgence, apparemment au « feeling »,  est le résultat de la connaissance des techniques de la photographie, des codes de l’image et de la maîtrise de son appareil.

Le dernier « chapitre », dont le sous titre nous prévient que « l’image est trompeuse », est comme une nouvelle introduction qui nous permet d‘envisager d’autres lectures à propos de l’image d’actualité. C’est à dire nous intéresser à l’image de propagande et découvrir comment, selon la nécessité, on n’hésite pas à falsifier les légendes, retoucher les images, faire des photomontages, voire fabriquer de toutes pièces de fausses vidéos.

Comme le faisait remarquer le peintre Magritte :

‘(Magritte : « La trahison des images« , 1929)

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s