Le retour de Carole Chaix

Par défaut

Vous vous rappelez l’exposition de janvier 2012 au secteur jeunesse de la BFM, « Cinéma Paradiso » ?

L’artiste qui présentait ainsi son travail s’appelle Carole CHAIX et « Paradiso » était l’album éponyme réalisé en collaboration avec l’auteur Frank PREVOT aux éditions l’Edune en 2010. Nous avions parlé de tout cela sur ce blog, en son temps.

Eh bien, pour les amateurs du style ébouriffé de CAROLE CHAIX, une bonne nouvelle : elle a sorti un nouvel album !

« Une princesse AU PALAIS »

Cette fois chez Thierry Magnier,

un album d’un format encore plus conséquent (38 x 28 cm), ce qui, ouvert, permet de superbes doubles pages comme les deux toutes premières, juste après la page de titre où nous découvrons l’univers d’un café historique de Reims : « Le Café du Palais » où Carole Chaix a passé, comme sa jeune héroïne, de nombreux jours de congé à attendre sa grand-mère :

Le texte est de Cécile ROUMIGUIERE qui s’est « installée » avec beaucoup de poésie dans l’histoire d’enfance de Carole Chaix pour nous la faire partager.

Carole CHAIX, semblable à elle-même, nous livre une foule de détails dans son dessin, des détails certainement pas gratuits, puisqu’il s’agit de sa propre histoire dans un lieu réel, à une époque donnée, mais – instruits par le précédent album et son travail d’écriture proposé par Frank Prévot, allers-retours permanents entre les images et ses textes – dont nous pouvons à notre tour nous saisir pour les prolonger ou nous les approprier (le café n’est-il pas un lieu de convivialité universel ?).

Ce n’est, toutefois, pas seulement le récit d’un moment de l’enfance de Carole Chaix, c’est un récit qui va toucher chacun(e) d’entre nous, sur ce passage de l’enfance à l’adolescence, tant dans la tête que dans le corps ; des détails de l’illustration, des clins d’oeil, des allusions du texte nous mettent sur la voie.

Et puis cet album nous fait encore d’autres propositions : des lectures, d’abord, et pas des moindres, Anaïs Nin dès les premières images, Lewis Carroll, Boris Vian… et puis de la musique, du jazz, (ré)écoutez « Night and day » de Cole Porter et profitez-en pour le regarder interprété par Fred Astaire et Ginger Rogers !

Bref, l’album et toutes ces facettes séduiront une fois de plus les inconditionnels de Carole Chaix, mais également les amateurs de récits d’enfance, les romantiques, les poètes, les admirateurs des cafés, brasseries et autres décors Art Déco et les pré-adolescentes qui tout à coup sentent leur ventre se nouer, soupirent pour un rien, s’intéressent au garçon de passage tout en serrant encore leur doudou …

« Ce flux dans ton corps, cette marée qui te soulève et t’emporte… tu vis un moment précieux, la belle. Cette heure qui t’éloigne de l’enfance, jamais tu ne l’oublieras« .

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s