Supernatural !!!

Par défaut

Supernatural

série télévisée américaine avec Jared Padalecki et Jensen Ackles

Supernatural, c’est du vampire au kilo, du fantôme à la tonne, du mort-vivant au kilotonne.
Si la lumière baisse, ce n’est pas un problème de réseau chez EDF, si la température fraîchit n’appelez pas le chauffagiste, c’est un esprit qui rôôôôde.

Supernatural, ce sont deux frères, Sam et Dean Winchester, qui, au bord d’une magnifique Impala noire, sillonnent les États-Unis pour dézinguer du démoniaque : goules, sorcières, zombies etc, etc…
Ils ont eu une enfance difficile, maman est morte, tuée par un démon ; papa a crié veeengeaaance, et comme il n’était pas pour la semaine de 4 jours et demi et les devoirs faits à la maison, il les a entrainés sur la route et en a fait des tueurs. Bien sûr, vu leurs fréquentations, il est mort lui aussi et c’est Dean, l’aîné, qui a pris en main l’éducation du frérot : ils s’aiment et se le disent à grands renforts de bourrades viriles en se regardant l’œil humide : Deeeean… Sammyyy… !!!
Ils sont bô comme tout, ont une hygiène alimentaire déplorable : bière et hamburgers, hamburgers et  bière, pas la moindre rondelle de tomate, pas une feuille de salade, pas le moindre jus de légumes, arrggh !!

En prime Sam a pris de mauvaises habitudes : il boit du sang de démon, pas à la raffinée comme une discrète moucheture dans l’angle de la bouche, non,  il nous fait ça comme un bébé de six mois qui commence la purée de carottes, berk, berk, berk.

Ils regardent les filles, toutes les filles, avec convoitise – enfin soyons honnête, surtout Dean (mais parfois on se demande si ce n’est pas sa voiture qu’il préfère).

Ils fréquentent du beau monde, archanges et compagnie, mon préféré étant Castiel avec son imperméable fatigué et son nœud de cravate en berne qui a l’air de nous dire : archange, tu parles d’un boulot !

En principe, l’épisode commence par un fait divers sanglant, ils arrivent dans leur belle auto, ils tuent/découpent/tronçonnent avec certes des armes à feu mais aussi grâce à des moyens plus originaux comme pieux en bois, eau bénite, sel (dont ils font une consommation qui va ravir Cerebos).
En principe aussi ils prennent une bonne tourlousine, bien soignée, avec coquards et sang partout, puis ils se relèvent frais comme des boutons de rose et se boivent une bonne bière assis sur le capot de l’Impala ; des hommes tous simples… comme on les aime !

Certes, comme je la regarde en vo et que je ne maitrise pas totalement l’anglais, je n’ai pas saisi toute la substantifique signification philosophique de la série, mais il y a quand même une expression récurrente que j’ai bien assimilé : c’est son of the bitch.
C’est quoi la météo pour demain son of a bitch !
Tu veux un autre hamburger son of a bitch !
J’aime bien ton eau de toilette son of a bitch !

C’est une série comme les bonbons en gélatine : on sait que ça va être ecoeurant mais on en mange des kilos parce que c’est trop bon !
Addictif !!!

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s