Département 19

Par défaut

La vie de Jamie Carpenter bascule le jour où il assiste en direct à l’exécution de son père. Il n’a que quatorze ans mais il apprend que son père était impliqué dans des missions secrètes. Écrasé de chagrin, Jamie en veut à celui qui n’a pas su les protéger et qui les laisse seuls lui et sa mère.
Deux ans plus tard, alors que l’adolescent et sa mère Marie ont tenté de se refaire une vie, c’est au tour de celle-ci d’être enlevée. Jamie se retrouve alors aux mains d’un colosse répondant au terrifiant nom de Frankenstein. Emmené de force, il se retrouve au Département 19, une section secrète du gouvernement britannique…

will-hill-departement-19

J’ai été, dès le début de ce roman, happée par l’histoire de Jamie. L’auteur a une écriture fluide, agréable à lire, ce qui aide fortement à soutenir une histoire un peu étrange.

Jamie est un adolescent de 16 ans mal dans sa peau, qui vit ses multiples déménagements, depuis la mort de son père, comme une torture. Il est l’éternel nouveau à l’école, souvent brimé par les caïds. Il n’en peut plus de cette vie.

Jusqu’au jour où il fait la connaissance de Larissa, une jeune fille bien étrange. Jusqu’au jour où un géant débarque chez lui. Jusqu’au jour où sa mère disparaît mystérieusement. Jusqu’au jour où il s’engage auprès du département 19.

Le premier gros choc de ce roman est bien sûr la présence de Frankenstein. C’est une chose difficile à avaler. Mais encore pire : des vampiiiires !!!! Ouch, les revoilà… Mais le pire du pire est sans doute le fait que l’auteur n’arrête pas de critiquer Bram Stoker et son célèbre Dracula, ainsi que, dans une moindre mesure, Frankenstein, de Mary Shelley.
Autre défaut, les litres et les litres d’hémoglobine qui coulent par moment. Ça en devient plutôt écoeurant, et c’est assez gore.

Sinon, les premiers chapitres sont sympas. Ils posent les bases du personnage de Jamie, jeune garçon solitaire. Tout au long du roman, il est obsédé par sa volonté de retrouver sa mère, qui a été enlevée. Il fait preuve de courage, surtout pour un adolescent de 16 ans, et sait gérer des situations difficiles. Ses réactions et ses éclats de colère sont toutefois surprenants, et n’ont parfois pas lieu d’être.

Tout au long du roman, on découvre Blacklight ou Département 19 (eh non, ce n’est pas la Corrèze !).
L’auteur prend le temps de faire des chapitres entiers de flash-back qui permettent une meilleure compréhension de qui est qui, de qui fait quoi, et pourquoi certains personnages sont là où ils sont aujourd’hui. Ils permettent, en plus, de maintenir un certain suspense dans l’histoire, puisque généralement ces chapitres interviennent à un moment critique.

L’intrigue est plutôt bien ficelée, et même si c’est parfois un peu long, on prend plaisir à lire les aventures de Jamie.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s