Zone interdite

Par défaut

« Après les derniers faubourgs de Kiev, Gouri s’est arrêté sur le bas-côté de la route pour vérifier l’attache de la remorque. (…) Après quoi, il enfourche sa moto et redémarre. (…) La lumière est douce, tamisée par les bois de bouleaux et de résineux qui encadrent la route. Un semblant de voile, moins qu’une brume, paraît ainsi jeté sur le paysage, et on peut en distinguer le grain dans l’air. Il est plus de quatre heures, il ne tardera pas à faire froid. Gouri devrait rejoindre Chevtchenko avant la nuit.

Cela fait bientôt deux ans qu’il n’est pas revenu ici et forcément son regard balaye les espaces avec gourmandise. Il éprouve à nouveau l’attrait que la forêt a toujours exercé sur lui, ses odeurs, ses bruissements, ses sols tendres. Il se souvient des pique-niques et des parties de football entre les arbres. Il traverse les villages et les retrouve comme il les a quittés, gris et dispersés, sans traits singuliers. Les quelques enfants qui jouent sur les bas-côtés ressemblent à ceux d’avant, avec leurs yeux qui s’écarquillent lorsqu’ils se figent pour le regarder passer. Il y a aussi les vieillards assis, adossés à des palissades et qui profitent des dernières heures du jour.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          De la rue centrale s’échappent des chemins de terre qui rejoignent des fermettes que l’on peut distinguer au loin, entourées par les champs aux teintes sombres. »

(extrait de :

P1090626

       Antoine CHOPLIN : La nuit tombée (La fosse aux ours, 2012)

 Gouri est poète et écrivain public à Kiev, mais on comprend bientôt qu’ « avant » il travaillait pour ceux de la centrale  de Tchernobyl et habitait un village de la zone maintenant interdite.

Que fait-il donc sur la route avec sa remorque ?

La zone interdite fourmille de trafics et donc de dangers contre lesquels tous essayent de le mettre en garde :

« Vous voyez la bicoque là-bas, celle au portail effondré ? Oui, fait Gouri. Le gars de cette maison, je l’ai vu partir un matin vers là-bas. Tout comme vous, lui aussi avec sa remorque. C’était il y a deux mois. Et vous savez quoi ? Il est jamais revenu. Envolé, le gars. Un temps. Allez savoir ce qui lui est arrivé. Ce qui est sûr, c’est qu’avec tous ces trafics, on en raconte de belles, reprend le pompiste. Sans compter toutes les saloperies que ça nous ramène de là-bas. C’est pas ce que vous croyez, dit Gouri.« 

Sans compter les gardes et les militaires chargés de surveiller…

Mais Gouri a de bonnes raisons de vouloir retourner là où était son appartement, à Pripiat, dans la zone. C’est ce que nous découvrirons au fil du livre. Mais auparavant il s’arrête à Chevtchenko, un ancien kolkhoze en brique claire. Là aussi les maisons semblent abandonnées, pourtant des gens y vivent encore, des amis à lui : Vera et Iakov, et d’autres, avec lesquels il va passer une soirée à la fois chaleureuse et émouvante avant de reprendre la route.

Un court et beau livre, tout en douceur et en poésie sur ce sujet terrible dont on sait qu’il nous menace tous.

Pour avoir une idée de ce que Gouri va trouver là-bas, je vous invite à regarder

L e [carnet de voyage ] en terre irradiée de Gildas CHASSEBOEUF et Emmanuel LEPAGE :

P1090627

« Les fleurs de Tchernobyl » édité par la Boîte à bulles en octobre 2012.

Gildas Chasseboeuf et Emmanuel Lepage se sont rendus dans la région de Tchernobyl au printemps 2008 afin de participer à la réalisation d’un livre et d’une exposition au profit de l’association « Les enfants de Tchernobyl ». Le livre, publié fin 2008 par l’association « Les Dessin’acteurs », ayant été rapidement épuisé, la Boîte à bulles en propose-là une seconde version enrichie, concommittante avec la sortie chez Futuropolis de la bande dessinée d’Emmanuel LEPAGE : « Un printemps à Tchernobyl ».

61pVgpyj2yL._SL500_AA300_

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s