J’ai quels droits ?

Par défaut

Chacun devrait lire

9782742796236

« Tina, Simon, Rachid et la politique, la vraie ! »

de Patrice FAVARO et Philippe GODARD paru chez Actes Sud junior en avril 2011,

bien que le titre choisi soit peu attractif.

« Les élèves d’une classe de seconde sont chacun à leur tour confrontés à des situations de la vie qui les questionnent : sont-ils libres d’aimer qui ils veulent, de croire ou pas, de choisir le métier qui leur plaît, de manger ce qui leur chante ? Comment faire entendre leur voix ? Quelles sont les conséquences des choix qu’ils sont appelés à faire ?
Autour des nouvelles qui racontent ces situations sont cités les textes de loi les concernant, ainsi que des encadrés qui élargissent le propos en évoquant des situations comparables, dans une perspective historique ou géographiquement élargie. Le propos est d’amener les lecteurs à une indépendance de jugement et de décision, et de les aider à s’engager dans une vie citoyenne. Car la politique concerne les individus de tous âges, et la plupart des aspects de la vie, y compris la vie quotidienne. » (Présentation de l’éditeur)

Les thématiques choisies par les auteurs nous concernent tous, nous et nos familles, au regard des événements des dernières années : des choix liberticides sous couvert de sécurité (comme le « délit de solidarité » vis à vis des sans-papiers ou les dispositifs biométriques dans les cantines scolaires pour ne donner que deux exemples) ou en matière de santé (comme la pandémie grippale annoncée en 2009 et ses conséquences), du regain d’influence de certaines religions qui contestent les vérités scientifiques et voudraient imposer leurs croyances, ou des problèmes posés par les nouvelles technologies informatiques par rapport à notre vie privée ou à la liberté d’expression.

Après « Indignez-vous » du récemment disparu Stéphane HESSEL, le livre de Patrice Favaro et Philippe Godard explique comment et pourquoi réagir, s’engager pour les causes qui nous touchent et choisir le mode d’action qui nous convient le mieux, sans se laisser suborner.

A la fin du livre, des sites internet et des suggestions de films, de livres ou d’articles invitent à aller plus loin dans la réflexion.

Une remarque, cependant : dans le chapitre 11 sur les « accros » du virtuel, je relève parmi les causes de l’enfermement pathologique de certains adolescents : « une relation trop fusionnelle avec la mère en l’absence du père », la formulation – que je me contenterai de qualifier de maladroite – semble faire porter le chapeau aux mères et non aux pères absents ! Je me rappelle, quand la psychanalyse a commencé à s’intéresser à l’autisme, qu’elle a également commencé par incriminer les mères, alors que la communauté scientifique penche désormais pour un trouble d’origine neurobiologique…

Publicités

Une réponse "

  1. Merci pour ce « chacun devrait le lire ». Et tout à fait d’accord avec votre jugement sur le titre: la seule concession faite à notre éditeur dont ce titre est l’idée assez fumeuse, je vous le concède. Pour le chapitre 11, je pense que vous n’avez pas été sensible à notre second degré et que vous n’avez peut-être pas lu exactement ce que nous avons écrit. Dans cette nouvelle, c’est un psy de sexe masculin qui s’adresse à une mère, un personnage de fiction donc et dont nous ne partageons pas forcément les pensées! C’est d’ailleurs plutôt le contraire sur ce sujet! J’ai suffisamment d’amis dans cette profession pour savoir que chez certains… les modèles normatifs basés sur la machisme ont encore bonne presse. D’ailleurs, relisez l’extrait, vous verrez qu’on y a écrit : « il n’aurait pu s’y prendre autrement pour la culpabiliser ». Donc, pas de maladresse ni de coupable « antiféminisme » de notre part, me semble-t-il , donc merci pas de procès d’intention non plus! 😉
    Je vous renouvelle tous mes remerciements pour votre post qui met l’accent sur ce livre qui est loin d’avoir connu un grand succès… Il semblerait que les adultes susceptibles de le conseiller (parents, enseignants, bibliothécaires et autres) n’aient guère eu envie d’ouvrir le débat sur la politique avec les plus jeunes.
    Bravo aussi pour votre blog que je découvre avec plaisir.
    P. Favaro

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s