La fille du Marais

Par défaut

fille du marais

La Fille du Marais de Franny Billingsley aux Éditions des Grandes Personnes

« J’ai tout avoué et je voudrais être pendue.

Maintenant, s’il vous plaît.

Ce n’est pas que je veuille compliquer les choses, mais je ne supporte pas de raconter mon histoire. Ca m’est insoutenable de revivre ces souvenirs : le contact de la Main Morte, l’odeur d’anguilles, le marais qui m’enserre et m’engloutit. »

Briony est-elle un esprit malfaisant qui sème la mort autour de lui ou une jeune fille manipulée qui, de désespoir, réclame la pendaison comme une faveur ?

Brioni vit avec son père le pasteur et sa sœur Rose dans un village encerclé par de sombres marécages.

Bellemere, sa marâtre, est morte il y a quelques mois, empoisonnée et Rose, Rose ne va pas très bien depuis son accident.

Est-ce Briony qui est responsable ou les âmes maudites qui la hantent ?

« Ceux du Passé sont dangereux, dit Eldric, ses yeux étincelants plus blancs que blanc. Il y a la Main Morte, qui vous arrachera la main. Il y a les démons, qui vous attireront dans le marécage. Il y a la Muse Noire, qui vous sucera l’esprit. »

Elle pressent la mort qui rôde et foudroie, communique avec l’esprit des enfants morts de la toux du marais.

« Tant d’enfants étaient morts de la toux du marais, cet hiver. Les pierres tombales elles-mêmes semblaient mal à l’aise…

La terre s’inclina brusquement sous mes pieds et je dus m’asseoir pour ne pas tomber. La seconde vue s’emparaît de moi.

De la tombe, sous moi, s’éleva alors une voix fluette : «  C’est le Seigneur du Marécage qui a envoyé la toux qui m’a emporté… »

– Et maintenant, nous te demandons de l’aide, à toi, la fille qui peut entendre les esprits. »

Qui peut sauver Briony Larkin ? L’Enfant de Minuit ou Eldric Clayborne qu’elle pourrait peut-être aimer ?

« La voix d’Eldric était comme du miel.

La voix de miel chantait.

Je sais où je vais,

Et je sais qui va venir avec moi.

Je sais qui j’aime,

Et Dieu sait qui je veux épouser.

Jusqu’à ce jour, j’avais vécu dans le temps-rugissant de ma vie.

Maintenant je vivais dans le temps-silence …  »

Roman délicieusement brumeux et malfaisant, pimenté par un humour macabre qui m’a fait exactement penser au film «  Sleepy Hollow » de Tim Burton. Une ambiance gothique et perverse tout à fait réussie, la nature aux aguets avec des brouillards inquiétants, la terre qui engloutit sans bruit l’inconscient, de pâles fantômes qui errent et rendent fou le passant… Et des jeunes femmes  qu’on pend parce qu’elles ont les cheveux roux et que c’est bien connu toutes les sorcières sont rousses !

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s