« Nanouk et moi »

Par défaut

« Nanouk et moi » de Florence Seyvos (à l’Ecole des loisirs, collection Neuf, paru en 2011).

nanouk

« Collection Neuf… devez-vous penser, mais c’est pour les plus jeunes ! ». Oui, en théorie, mais ce récit peut toucher à tout âge.

Peut-être avez-vous déjà regardé, à la maison ou dans le cadre d’ « Ecole et cinéma », ce film prenant de Robert J. Flaherty : « Nanouk l’Esquimau » ?

Dans ce cas, vous pouvez totalement comprendre Thomas. Thomas fait des « cauchemars éveillés » depuis qu’il a visionné ce film, tout seul, chez lui.

« J’avais hâte de me retrouver seul pour regarder ce film. Je sentais qu’il allait compter pour moi. Mes parents étaient sortis juste après le déjeuner. Il y avait du soleil dans le salon, et j’avais tiré le rideau pour ne pas avoir de reflet sur l’écran. Je me souviens que j’étais excité, fébrile. Mon père m’avait dit que c’était un film muet, mais j’ai quand même mis le son très fort. Le film a commencé, il y a eu ces lettres blanches sur fond noir. Je me souviens du choc dans ma poitrine, comme si un poing dans un gant de boxe m’avait fappé le coeur. Je me rappelle aussi avoir pensé : j’aurais préféré ne pas le savoir.

J’ai dit au docteur Zblod :

– C’est drôle, ça n’a duré que deux secondes, et c’est un moment qui ne passe pas.

Il a fait oui de la tête. Je crois qu’il était lui-même en train de digérer le choc.

J’ai ajouté :

– Je me fais du souci pour la famille de Nanouk.

– Je suis certain que ses compagnons ont pris soin de Nyla et des enfants, a dit le docteur. Ils ne les ont sûrement pas abandonnés.

J’ai pensé qu’il avait obligatoirement raison.

Le docteur Zblod m’a demandé si ça me convenait de revenir discuter avec lui samedi. J’ai répondu oui. Il m’a aussi proposé de lui apporter une photo de Nanouk, si j’en avais une.

Samedi me paraissait loin. C’est toujours énervant, quand on a commencé une bonne conversation, de devoir s’arrêter. »

Il faudra plusieurs samedis et plusieurs « bonnes conversations » à Thomas pour voir plus clair dans sa tête.

Un très beau livre sur la mort, le cinéma et bien d’autres choses encore.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s