James Gray : Two Lovers et La nuit nous appartient

Par défaut

James Gray est un des meilleurs réalisateurs américains actuels, il va probablement marquer l’histoire du cinéma à la façon d’un Scorsese ou d’un Coppola. Pour l’instant, quatre films à son actif, un cinquième qui sort cet automne et un parcours sans faute.

Ses deux premiers films Little Odessa et The yards parlent d’activités mafieuses, de personnages véreux et autres tueurs à gages, avec New-York en décor. Sous une apparence de films de genre, le sujet principal de ces deux films et de ceux qui suivent, c’est la famille. Les rapports familiaux sont le coeur de ses histoires. Dans Little Odessa un tueur à gage revient dans son quartier natal, l’occasion de retrouver son jeune frère, sa mère qui se meurt d’un cancer et son père qui ne veut plus voir son malfrat de fils. Dans The yards, un criminel repentit se retrouve à nouveau mêlé à des affaires mafieuses à cause de sa famille.

Les deux films suivant de James Gray, sont mes favoris : La nuit nous appartient et Two lovers, un polar bien noir et une histoire d’amour…noire également.

La nuit nous appartient raconte l’histoire de Bobby Green (Joaquin Phoenix) dans le monde de la nuit New Yorkaise, à la fin des années 80. Manager de boîte de nuit, il voit passer beaucoup de gangsters et autre dealers. Il est le  protégé de Marat Buzhayev, sorte de parrain russe. Son père est chef de police et son frère capitaine de police, ce qui donne lieu à des relations familiales compliquées. D’un côté Bobby et sa copine (Eva Mendes) au mode de vie hédoniste, dans le monde de la nuit et de l’autre son frère Burt (Mark Whalberg), avec une vie plus conventionnelle dans son pavillon de banlieue. Le film bascule lorsque Bobby va devoir choisir entre son mode vie, ses amis mafieux russes et sa famille qui est occupée à traquer des mêmes mafieux russes.

Le film est magnifique visuellement, le scénario très prenant et les personnages fouillés, les acteurs sont excellents…un sans faute !

Pour son dernier film sorti, James Gray change radicalement de décor, fini la mafia, les gangsters et la drogue ! La majeure partie de Two lovers se déroule dans l’appartement familial, où Léonard (Joaquin Phoenix, encore !) est revenu vivre pour traverser une période de crise : il se retrouve célibataire et sans travail. Il est entouré de son père, qui veut le caser avec la fille de son nouvel associé et sa mère, mère juive jouée à merveille par Isabella Rossellini. L’histoire c’est celle de Léonard, qui est tiraillé, entre ses envies et la réalité, entre sa belle voisine blonde (Gwyneth Paltrow) et sa prétendante, belle-fille idéale pour ses parents, plus classique et discrète (Vinessa Shaw). Le film est puissant et bouleversant, un des meilleurs de ses dernières années. Il est loin des films d’amour plein de guimauve et de clichés, Two lovers est sombre et amer.

Voilà de quoi vous occuper en attendant la sortie de The immigrant, son prochain film avec Joaquin Phoenix et Marion Cotillard  dont la sortie est prévue le 27/11/2013. En espérant que James Gray continue sur sa lancée et que son nouveau film soit une réussite !

Et pour approfondir le sujet, je vous conseille le beau livre d’entretiens Conversations avec James Gray, de Jordan Mintzer.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s