Ados en familles

Par défaut

Deux transats face à la mer, deux ados en pleine décontraction

P1100929

et ce titre alléchant : Familles d’ados.

En fait, bien que le livre soit un pavé de 310 pages (de 28 par 19 cm), il ne s’agit que de familles européennes. C’est déjà beaucoup : Uwe OMMER, le photographe, a déjà rencontré et photographié une première fois entre 1996 et 2000 plus de mille deux cents familles dans cent trente pays. Cette fois, avec Régine FELDGEN pour les textes, ce sont « 40 pays, 267 familles et autant d’univers différents, de sensibilités contrastées ou de points communs qui surgiront des photographies ou des réponses aux questions posées. » (De La Martinière, octobre 2012)

Le propos est sympathique, parents et adolescents ont été photographiés et interviewés séparément, chacun choisissant le cadre de la photo et sa tenue en cette occasion, et les réponses aux questions posées se faisaient en toute indépendance. Les questions portaient sur l’Union Européenne, l’écologie, leurs relations parents / enfants, leurs envies et leur vision de l’avenir.

Mais l’ensemble fait un peu fourre-tout et c’est vite lassant.

Les réactions des uns et des autres vis à vis de l’Union Européenne sont intéressantes, que leur pays en fasse partie ou non. Toutefois, à part une ou deux notations comme ce père turc qui a manqué d’être assassiné à cause des idées qu’il défend ou cette famille kosovare qui a dû se réfugier en Allemagne entre 1999 et 2001, on a l’impression que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Un étonnant lissage qui trouve peut-être son explication à la dernière page, page des remerciements : « Merci à Isadora, qui a rendu nos textes politiquement et grammaticalement corrects ! » ?

Cependant, si l’on prend la peine d’aller jusqu’au bout, il ressort que nombre de ces adolescents ont confiance dans l’avenir, qu’ils se voient indépendant(e)s ou aient envie de fonder une famille – parfois nombreuse, quelques-uns s’investissent déjà dans des activités sociales, certains sont moteurs dans leur famille en matière d’écologie, presque tous ont déjà une idée de ce qu’ils aimeraient faire plus tard. Mais ils paraissent globalement bénéficier de parents attentifs et encourageants, ceci expliquant sans doute cela…

Quand on s’intéresse aux autres, c’est un livre qui – malgré ses imperfections – donne envie de voyager et de faire des rencontres.

Publicités

Les commentaires sont fermés.