14-18: Une minute de silence à nos arrières-grands-pères courageux

Par défaut

une_minute_de_silence

14-18 de Thierry Dedieu au Seuil

Hélas, ma chère Adèle

Il n’y a plus de mots

pour décrire ce que je vis.

Gustave

C’est qu’il vit dans un univers couleur de boue, dévasté par les fulgurances de la terre éventrée.

Le vent dans les branches d’un arbre, l’herbe moirée de lumière, le parfum d’une fleur, ont-ils existé un jour ?

Il ne reste, pour arrêter le regard, que les chicots d’arbres témoins de forêts disparues, des barbelés qui hachent le ciel, des tumulus, tombes des vivants et des morts.

Le ciel est fuligineux, étouffant comme un couvercle, un lièvre fuit, les corbeaux déshonorent les corps.

La neige elle-même peine à éclaircir le paysage.

Un pou monstrueux, obèse envahit une double page.

Deux soldats. L’un nous fixe, l’autre se détourne. De quels villages les a t-on arrachés pour venir se battre à côté de ceux qui ne les reconnaîtront pas une fois le conflit achevé ?

Qui sont les ennemis ? Il n’y a plus que des silhouettes fantomatiques, déshumanisées qui montent au front, dans le vacarme du ciel qui explose.

Il y a tant et tant de morts…

Et puis il y a les autres, ceux qui vont revenir le corps intact mais le cœur et l’âme vides, et ceux qui n’auront plus à offrir au monde qu’un visage dévasté.

Gustave est parti un matin de 1914, il n’est jamais revenu.

Il écrivait tous les jours à Adèle, son amour, il lui racontait tout ces petits moments d’une vie qu’il pouvait encore partager puis les mots se sont taris. Comment dire la peur, comment dire la faim et le froid, l’ami qui tombe et la certitude de la mort…

 C’est un album comme un cauchemar éveillé avec ces couleurs sombres qui écrasent le monde.

Les scènes semblent figées dans un silence d’éternité, comme si nous spectateur restions assourdis par le fracas des armes.

Absolument remarquable.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s