Half Bad

Par défaut

Tome 1 : Traque Blanche

 Tu ne sais ni lire ni écrire,
mais tu guéris vite, 
pour un sorcier.

Tu ne supportes pas
de rester enfermé une fois
la nuit tombée.

Tu détestes les sorciers
blancs, mais tu aimes
Annalise.

Tu es enfermé dans une cage
depuis tes quatorze ans.

Maintenant, tu n’as pas
le choix : tu dois fuir
et retrouver Mercury,
la sorcière noire qui dévore
les petits garçons.

Et tout ça avant ton 
dix-septième anniversaire.

Facile…

half bad

Half Bad, c’est le roman évènement des Éditions Milan lancé en grande pompe à travers la France, la Belgique et la Suisse, avec une chasse aux livres dans les plus grandes villes de ces trois pays et sur internet.

Me prenant au jeu, aussi excitant qu’inhabituel pour la sortie d’un livre, j’ai réussi à trouver une édition numérique et me suis lancée à corps perdu dans la lecture de ce roman intriguant ayant de très bonnes critiques.

Eh bien, je n’ai pas été pas déçue ! 🙂

Half Bad, c’est l’histoire de Nathan, que l’on suit tout au long de sa vie, jusqu’à ses 17 ans. Quand on commence le roman, il est enfermé dans une cage, sans que l’on sache ce qu’il a fait pour mériter ce sort. On apprend à connaitre ce personnage, mi-sorcier blanc, mi-sorcier noir, dont le père est le plus puissant des sorciers noirs, recherché dans le monde entier et dont le seul nom fait trembler, et la mère une sorcière blanche, qui s’est suicidée lorsqu’il était tout petit. On le suit dans son enfance difficile, ses coups durs, ses premiers émois, et ses doutes au fur et à mesure qu’il grandit.
En dire plus sur l’histoire de ce roman reviendrait à spoiler, ou du moins enlever tout l’intérêt que l’on pourrait porter au roman de Sally Green.

C’est un roman original de par son histoire, avec un univers plus complexe qu’il n’y parait au départ, avec des frontières floues entre le bien et le mal, mais aussi de par sa forme : des chapitres bien souvent courts qui ont parfois une forme peu habituelle, mais qui permettent d’aller droit au but rapidement, et une narration à la deuxième personne par le héros. Le rythme de Half Bad est assez décousu, avec des scènes violentes, des passages de suspense, mais aussi des moments plus calmes, où rien ne se passe vraiment. Le tout est assez déconcertant, mais très bien mené.

Half Bad, c’est haletant, intense, stressant, parfois cruel pour Nathan, mais c’est tellement bien que l’on ne lâche plus le roman avant la fin. On est loin de l’univers de Harry Potter, des baguettes magiques, de Poudlard, même si quelques détails font penser à l’histoire du sorcier le plus célèbre au monde. 

Un point négatif peut-être ? Le roman est vraiment, mais alors vraiment, trop court ! 😉

La suite en mars 2015… L’attente va être longue…

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s