« Objets inanimés… »*

Par défaut

Vesperr nous avait régalés il y a quelques mois de la présentation d‘un album sur les objets. Quinze objets chers à quinze habitants de la banlieue parisienne, dessinés par Martin Jarrie sur des textes de François Morel.

En voici un autre, dans un tout autre registre, car ces objets-là ont été trimballés, « bringuebalés » dit le titre, comme leurs propriétaires, pour finir exposés au Musée de l’Histoire de l’Immigration à Paris (les objets, pas les gens… Ceux-là sont morts et ce sont leurs descendants, émus et conscients de ce que ces objets incarnaient le parcours de leurs aïeux, qui les ont offerts).

Onze objets dont se sont « emparés », un temps, le temps d’une résidence d’artiste, chaque « Carnettiste tribulant » pour imaginer quelle vie avait pu être la leur.

couv_9782849532140_grande

« Onze artistes issus du collectif des Carnettistes Tribulants ont été invités par le Musée de l’histoire de l’immigration, à réaliser des carnets à partir des ressources du musée, notamment les parcours de vies de la Galerie des dons.

Les carnettistes n’ont pas cherché à illustrer un récit ou un parcours mais à créer une fiction autour de la diversité du parcours migratoire, en le magnifiant. Leur objectif dans cette démarche est de transcender l’objet, l’image ou la parole, et de lui donner une dimension proche de la légende.

Au final, voici donc un ouvrage redonnant vie à onze itinéraires d’immigrants, par le truchement de sensibilités graphiques multiples. » (Présentation éditeur : La boîte à bulles, 2014)

De même que François Cavanna avait offert au Musée la truelle briqueteuse de son père, de même que Farid Boudjellal – tout aussi symboliquement – a offert la famille Slimani dessinée sur une bouteille de vin et Lazare Ponticelli, le « dernier poilu » mort en 2008 à cent dix ans, ses bottes de soldat, des inconnus ont donné qui une carte d’apatride, qui une statuette représentant un émigré, une boîte à trésors, une robe folklorique ou un instrument de musique…

violon-150-120

« Acheté à un saltimbanque de passage, ce violon est emblématique de la Bohême natale de Frantisèk Stursa, en particulier pour le château médiéval sculpté sur la table d’harmonie qui évoque les paysages tchèques. La musique occupait une grande place au sein de la famille, de même que la littérature et les livres de contes celtes qu’Andela Volmanova rapportait à sa fille, Édith. Revenant sur le parcours migratoire de ses parents, Édith se remémore son enfance en région parisienne : « Tous les Tchèques naissent avec un violon dans les mains. Résultat, à huit ans, je suivais des cours de violon, tandis que mon père apprenait le solfège avec moi, car jusqu’à présent il avait joué à l’oreille. Pendant ce temps-là, ma mère esquissait quelques pas de charleston« . (Présentation du Musée de l’Histoire de l’immigration« )

Aussi variés que les objets choisis, les dessins des Carnettistes tribulants rendent extrêmement vivante cette (re)présentation :

9782849532140_5

cor

carte

 

 

 

 

 

Effilochage de l’écharpe de cachemire, robe-maison, aquarelle ou tampons, hyperréalisme ou croquis au trait… « Reprise des codes graphiques de l’affiche de cirque de la fin du XIXe et du début XXe » , jeu « comme dans certains livres à mélanger le nez, la bouche et les yeux des vingt-quatre visages [des trois générations] », etc., autant de diversité que la génération des Français d’aujourd’hui dont un sur quatre est issu de l’immigration !

 

(*) « Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?… » (Lamartine,  « Milly ou la terre natale »)

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s