Curiosités et merveilles

Par défaut

C’était à la mode dès la Renaissance, et pourtant l’intérêt pour les « cabinets de curiosités » ne s’est jamais démenti.
Mais qu’est-ce qu’un « cabinet de curiosités » ? Qu’y trouve-t-on ?
Peter Sis dans son merveilleux album autobiographique sur Prague, paru chez Grasset en 1995

9782246515012-Xavait évoqué celui de Rodolphe II de Habsbourg.

Cette fois, plus qu’une évocation, c’est sa description qui nous est offerte par Camille GAUTIER et Jeanne DETALLANTE dans leur très original « Cabinet de curiosités« , édité par Actes Sud junior fin 2014 et primé à la Foire de Bologne 2015 en catégorie « Non fiction » :

9782330036485

« Salles aux trésors pour certains ou bric-à-brac pour d’autres, les cabinets de curiosités sont souvent considérés comme les ancêtres des musées. Dans ces lieux privés étaient entreposées et exposées des collections de toutes sortes, le critère principal étant l’hétéroclisme.
On pouvait y trouver pêle-mêle des roches volcaniques, des oeuvres d’art, du sang de dragon, des télescopes ou des squelettes de caméléons ! Aussi appelés “chambres des merveilles”, ils regroupaient presque tout et n’importe quoi, l’idée étant de collectionner et de mettre en scène les choses les plus belles et les plus surprenantes.
Apparus à la Renaissance dans les cours d’Europe, ce sont de véritables univers miniatures, avec pour ambition de dresser un inventaire du monde. Mais l’accent est mis sur le rare, l’étonnant, l’exotique, le bizarre, bref, en un mot : le curieux… » (Extrait de la préface du livre)

Les auteures ont choisi un format original, a priori « à l’italienne » qui s’ouvre, non de gauche à droite, mai de bas en haut comme une malle aux trésors, ce qui offre aux dessins de Jeanne Detallante cinquante centimètres sur trente-six de page blanche, allais-je dire. Mais non, l’artiste a justement choisi pour ses peintures des fonds colorés orange, bleu canard, violet, jaune moutarde, etc. qui contribuent encore à renforcer le côté mystérieux et insolite de ces surprenants objets.

« On distingue souvent deux grandes catégories : les créations de la Nature (les animaux, les végétaux, les minéraux) et les créations humaines. Mais, à vrai dire, il n’y a pas vraiment de règle lorsque l’on parle de cabinets de curiosités. Ils sont avant tout le reflet de la personnalité de leur propriétaire, aussi bien au XVIe siècle qu’aujourd’hui, où les collectionneurs sont encore nombreux et passionnés. Quelques rois et princes ont d’ailleurs rendu très célèbres les cabinets de curiosités : François Ier en possédait un à Fontainebleau, François de Médicis à Florence, Rodolphe II, un immense à Prague, Mazarin, un à Paris. Lieux d’études et de recherches, ils étaient, à l’époque de leur gloire, signes de puissance et de prestige. Mais c’était également des espaces de sociabilité, où l’on venait parler, échanger et admirer les collections de chacun. Les vertus qu’on attribuait à l’objet et le récit qui l’entourait étaient au moins aussi importants que sa beauté ou sa rareté. Ils donnaient lieu à des discussions parfois houleuses entre curieux de tous bords… » (cf. Préface)

Après avoir lu ce livre, si vous voulez vous amuser encore sur le sujet, il existe une « grandimage » (un mètre sur cinquante-cinq centimètres) illustrée par  Delphine JACQUOT et  éditée par La Maison est en carton :

indexsur laquelle vous rechercherez les objets identifiés grâce à Camille Gautier et Jeanne Detallante, mais bien d’autres également dont des clins d’oeil « hommages » de Delphine Jacquot à Hergé (un mystérieux champignon…), Magritte, Jean Itard (qui s’occupa de l’enfant sauvage de l’Aveyron), etc.

Enfin, tout cela vous ayant, bien entendu, donné envie d’ordonner le bazar de votre chambre, vous pourrez trouver sur les étagères de la BFM d’autres livres sur les cabinets de curiosités, dont celui-ci, destiné à vous aider dans cette titanesque tâche :

51ky-VzgrFL._SX258_BO1,204,203,200_

Edith GARRAULT aux éditions Le Temps apprivoisé (2011) : « Vous avez l’âme collectionneuse ? Mettez donc en scène tous les petits trésors que vous avez réunis au fil des ans : souvenirs de voyage ou de famille, collections de clés, d’oeufs, de minéraux ou de végétaux, etc. Fabriquez des vitrines, de mini-consoles ou des socles décoratifs… et complétez vos collections dans l’esprit des cabinets de curiosité. » (Présentation éditeur) !

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s