Hors de moi

Par défaut

Hors de moi

de Florence Hinkel aux Éditions Talents hauts

CV3.indd

Sophie a 16 ans et le cœur dans les nuages : cet été elle a rencontré le garçon de ses rêves, celui que toutes ses copines lui enviaient, et a passé la nuit avec lui.

« Je me demande si lui s’en souvient. J’aimerais vraiment beaucoup qu’il n’ait pas oublié, et même qu’il y pense souvent. C’est impossible qu’il n’y pense pas. Il y a des oublis qui ne peuvent pas exister. A quoi ça sert de vivre des choses si belles si on les oublie ? J’ai besoin qu’il se souvienne de ça. Sinon quoi ? »

Ce souvenir lui permet de supporter papa et maman qui ne l’ont pas vue grandir et avec lesquels aucun dialogue n’est possible.

Mais Sophie s’enferme dans le silence, s’isole, repousse ses amies et semble se replier sur cet intermède si intense dans sa vie d’adolescente : elle est enceinte.

« C’est difficile parce que mon beau souvenir d’été s’est cassé.

Il s’est brisé hier, là ou Tante Patty m’a emmenée. Heureusement qu’elle était avec moi.

Lorsque j’ai à peu près retrouvé mes esprits, j’ai fait promettre à Patty de ne rien dire à personne, même pas aux parents. Je le ferai, moi. Très vite, je lui ai promis.

Demain, pas plus tard, oui, promis. »

C’est un roman à la première personne, la narratrice Sophie nous livre dans un premier temps ses joies, puis ses peurs et ses doutes.

Elle se débat seule, les adultes qui l’entourent, sensés être les relais responsables, sont incapables de l’aider.

Sa tante, présente dans un premier temps, se consacre ensuite à ses amours et ses parents se rejettent mutuellement la responsabilité de la situation.

Heureusement Adélaïde est là, scolarisée dans le même collège et elle aussi enceinte.

Ensemble elles vont faire face au rejet, à l’agressivité de certains élèves et leurs parents et à leurs propres choix.

Au milieu de cette cacophonie d’insultes, de jugements péremptoires, une voix s’élève, celle de la mère d’Adélaïde.

« Vous avez raison. C’était notre responsabilité de parents de faire tout ce qu’il fallait pour que nos filles soient protégées, et certainement que nous n’avons pas assez fait dans ce domaine. Certainement… Mais maintenant c’est arrivé : ma fille est enceinte. Sachez que je n’ai pas honte d’elle. »

J’ai aimé ce récit qui nous propose une autre version des romans sur le même sujet : non ce n’est pas une histoire d’amour avec petit ami attitré, c’est un moment de plaisir assumé, et Sophie doit faire un choix déchirant qui est aussi un choix d’amour pour cet enfant.

 

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s