Fangirl

Par défaut

Fan girl

de Rainbow Rowell chez Castelmore

412XH9UvpbL__SY344_BO1,204,203,200_

« Dans toute nouvelle situation, les règles les plus difficiles à assimiler sont celles que personne ne prend la peine de vous expliquer et dont même Google n’a jamais entendu parler. A titre d’exemple, on peut citer : « Où commence la queue ? », « Qu’est-ce qu’on a le droit de prendre ? », « Où est-ce qu’on doit se placer quand on commande et, ensuite, où est-ce qu’on est censé s’asseoir ? », « Qu’est-ce qu’il faut faire quand on a terminé ? » ou « Pourquoi est-ce que tout le monde me regarde comme ça ?»

On devine que si un seul repas au self peut provoquer un tel déluge de questions, la rentrée universitaire de Cath va être un calvaire.

Accompagnée de son père Arthur et de sa sœur jumelle Wren, Cath s’essaie à une nouvelle vie : celle d’étudiante vivant sur un campus avec une colocataire – Reagan – trop excentrique à son goût, et des épreuves toutes plus insurmontables les unes que les autre, telles que traverser un self, aller aux toilettes, prendre une douche.

Heureusement Cath a tout prévu, une réserve alimentaire sous forme de barres protéinées qui lui évite les repas en commun et s’enfermer dans les toilettes communes pour s’habiller et échapper à toute tentative de rapprochements amicaux.

Bien sûr Wren, soucieuse de couper le cordon avec sa jumelle, a refusé de partager une chambre avec celle-ci, et Abel son petit ami est loin mais – merveille des merveilles – Simon Snow existe.

« – J’ai plein d’amis, poursuivit Cath.

-Les cyberamis, ça compte pas.

-Pourquoi ça ?

Reagan haussa les épaules, quelque peu dédaigneuse.

-Et puis je ne délire pas sur Simon Snow, reprit Cath. C’est juste que je suis pas mal active sur la Toile, dans le monde de la fanfic.

-C’est quoi, ça, la fanfic ?

-Laisse tomber, tu ne comprendrais pas, soupira Cath qui regrettait déjà d’avoir utilisé le mot. »

Car Cath la fille transparente, le petit hérisson solitaire, est une fan absolue d’une série de fantasy « Simon Snow », et écrit une fanfiction suivie par des milliers de lecteurs.

C’est son refuge, un exutoire à toutes ses peurs et ses frustrations.

Mais il est difficile sur un campus de rester enfermée dans un univers virtuel et Cath va devoir affronter ce qui l’effraie par dessus tout : la réalité avec, entre autre, la dépression de son père et l’alcoolisme de sa sœur.

Il y a de l’humour dans ce roman, du désespoir aussi et beaucoup d’amour.

J’ai vraiment bien aimé.

 

Publicités

"

  1. Très décevant au regard de ce qu’a pu écrire l’auteur. L’histoire est pleine de longueurs. Les passages du roman de l’héroïne sont sans intérêt. Bref, autant Eléanor et Park est un roman que l’on ne peut pas lâcher autant il est difficile de tenir Fangirl jusqu’au bout

  2. Pingback: Carry on | serialblogueuses

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s