La maladroite

Par défaut

Dans ce premier livre, Alexandre Seurat raconte l’histoire de Diana, une petite fille de 8 ans tuée par la maltraitance de ses parents. Inspiré par un fait divers, le livre est glaçant.

seurat-la-maladroite

L’histoire de Diana est racontée par les personnes qui l’ont cotoyée : sa grand-mère, sa tante, ses différentes institutrices, médecins etc… Les doutes face aux premiers bleus, l’impuissance face à la machine administrative, les parents qui font bloc face aux questions…l’angoisse monte lentement et serre la poitrine au fur et à mesure de la lecture. Le lecteur sait qu’il n’y aura pas de happy end pour Diana, et se sent aussi perdu et impuissant que tous ces protagonistes.

Alexandre Seurat écrit les faits sans effets de style, avec une écriture dépouillée et sans tomber dans le pathos. La violence est à chaque page, discrète mais bien présente à travers les bleus de Diana mais aussi son silence, son amour inconditionnel pour ses bourreaux. Une vraie réussite, un livre qui prend aux tripes et qui vous suit longtemps après sa lecture.

Publicités

"

  1. Bonjour, pensez-vous que ce livre s’adresse vraiment à des ados ? Pour ma part je nomme « ados » à partir de 12/13 ans, enseignante documentaliste votre blog est une aide ! Je vais le présenter aux élèves du comité lecteurs. Qui sait, ils laisseront peut être des commentaires sur certains livres 😉

    • Bonjour,
      contente que le blog vous aide ! Effectivement ce livre n’est pas pour des 12/13 ans, plus pour des lycéens. L’appellation « ado » peut regrouper des âges assez variés, il y a certains livres sur notre blog qui seront parfaits pour des 12/13 ans mais la plupart sont destinés à des 14/15 ans ou plus. J’essaie quand certaines scènes sont vraiment difficiles de le mentionner, comme pour Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud qui est réservé à un public avertit ! Après il y en a pour tous les goûts sur le blog, c’est assez varié !

    • Et par exemple, sur le même sujet que La maladroite (les enfants maltraités, battus) il y a Tous les héros s’appellent Phoenix à L’école des loisirs que j’ai chroniqué récemment et qui conviendra bien mieux à des 12/13 ans !

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s