La marionnette innove toujours

Par défaut

Ne croyez pas que la marionnette c’est dépassé. Le Festival qui s’est terminé dimanche 27 septembre à Charleville le prouve bien.

slider-visuel2015

Le Festival, c’est tous les deux ans, mais les marionnettes c’est aussi un Institut international de la marionnette et une école supérieure originale : l’ESNAM. Et bientôt, peut-être, un véritable statut pour les marionnettistes ?

Pendant dix jours, entre 10 heures du matin et 23 heures (parfois plus tard pour le « off » !), ce sont 115 compagnies venues de plus de 25 pays différents qui se sont installées pour 580 représentations devant une soixantaine de milliers de spectateurs.

Ce fut également, pendant ce festival, une initiation à la fabrication numérique de marionnettes, décors, etc. par le Fablab.

Quant aux thématiques des spectacles, si les adaptations de textes classiques ou contemporains ou les « animations » de livres pour enfants se portent bien, on pouvait découvrir parallèlement des sujets très actuels comme la surconsommation, l’écologie, le chômage ou les migrations dues aux guerres, quant à la critique des dictatures de tout poil, elle n’est plus réservée à Guignol depuis longtemps !

Côté techniques, les traditionnelles marionnettes à fil, à gaine ou à tringle côtoient désormais l’ombre, les marionnettes portées ou habitées, le théâtre d’objet, les matériaux comme le papier, le fer forgé ou l’argile. De la danse aussi, du théâtre, du dessin… De même que le cirque contemporain, la marionnette invente et renouvelle le genre.

4772653_6_5a79_count-to-one-un-spectacle-pour-acteurs-et_ffa9d1ce98a84dd935055712d3f7748f

A voir encore cette année, une intéressante exposition au musée : « La ronde des ombres » de la Compagnie Jean-Pierre Lescot sur les marionnettes des théâtres d’ombres asiatiques et turcs

P1120727

et sur la place Ducale, quinze « cabanes » d’univers singuliers et poétiques animés par de singuliers et poétiques personnages  comme « La Lessiveuse de malheurs » ou « La Tisseuse de liens » : les « Iréels ».

P1120897

Sans compter les nombreuses rencontres pour les professionnels et les profanes, les conférences-spectacles et la déambulation à travers les rues toujours riche en surprises…

Voilà, il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts, bien loin de l’image réductrice traditionnellement véhiculée de la marionnette réservée à un public d’enfants. Et je ne peux que vous inviter à participer à la 19ème et prochaine édition, en 2017 !

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s