Mauvais fils

Par défaut

Mauvais fils

de Raphaële Frier chez Talents hauts

ob_855f8d_mauvais-fils-raphaele-frier

« Ce soir plus qu’hier, je voudrais être un autre. Pas cette erreur de la nature, cette foutue boulette dans une famille qui n’attend plus que ça pour s’effondrer, quand elle saura qui je suis en réalité. Parce que c’est sûr, ce n’est pas avec moi qu’ils iront mieux, mes vieux. Et je vis avec cette angoisse, toujours la même, qui m’écrase pendant la nuit et pendant le jour aussi. Pourquoi moi ? Qu’est-ce qui a déconné pour que ça m’arrive ? »

Mais qui est Ghislain pour se décrire ainsi : un psychopathe ? Un tueur en série ?

Non, il préfère juste les garçons, et pour ses parents c’est un cataclysme.

Parce qu’entre la télécommande dont le père chômeur joue avec maestria et le travail alimentaire de la mère, il n’y a pas de place pour un fils homosexuel.

Alors on multiplie les allusions paternelles « entre hommes », et les coups de sonde de maman qui s’enflamme dès qu’elle voit son fils avec des copines.

Mais comment rencontrer des gays quand on est gay et qu’on se cache ?

En faisant des recherches sur internet, Ghislain découvre l’Open café : oui, il existe, cet endroit où il pourra être lui-même. Mais il se perd dans ces rencontres d’un soir.

Ghislain veut juste aimer et désirer comme un ado qui découvre le plaisir et l’amour.

« Parce qu’en fait, j’ai pas vraiment envie de me taper tous ces mecs… Ce que je veux, c’est pas ça. Je cherche l’âme sœur, moi, ou l’esprit frère plutôt. Je veux des projets à deux, des soirées et des journées, des promenades et des concerts, je veux des caresses et des baisers sincères. Le grand amour quoi ! »

Mais désastre (ou délivrance), Ghislain est « dénoncé », et traîné sans plus attendre devant le tribunal familial.

La mère supplie, le père se drape dans sa « virilité » outragée et jette son fils à la rue.

Heureusement, il y a Mounir et sa mère, qui vont recueillir Ghislain et lui permettre de relever la tête. Heureusement il y a Cédric.

« C’est vrai, ça change quoi que je sois avec un mec ? Pas de trousse à maquillage, pas de petit panier rempli de barrettes ou de bijoux, on s’en fout non ? Y a quand même deux brosses à dents dans le même verre, y a deux oreillers sur le lit, deux pointures de chaussures, pourquoi on n’appellerait pas ça un couple aussi ? »

Pourquoi en effet ? Est-ce que l’amour entre Ghislain et Cédric est moins « estimable » que celui qui pourrait exister entre Ghislain et mettons Chloé, si celui-ci aimait les filles ?

Non bien sûr !

Alors pourquoi ce dégoût, pourquoi cette haine ? Comment peut-on rejeter son propre enfant ?

C’est ce combat que décrit Mauvais fils, un combat d’abord – et malheureusement – contre soi-même tant on arrive à persuader ces hommes et ces femmes qu’ils ne sont pas dans la norme (quelle norme ?) puis contre les autres, proches ou inconnus….

J’ai beaucoup aimé.

 

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s