Keyhouse, tome 1

Par défaut

La famille Locke est déchirée. Après le meurtre brutal du père par un étudiant déséquilibré, tous emménagent dans la vieille demeure familiale. Mais quand une île s’appelle Lovecraft, la prudence est de mise ! Derrière les portes closes se dissimulent des secrets dangereux.

couv_118648

Rendell Locke, est sauvagement assassiné par deux jeunes gens. Leur motivation ? On ne le sait pas vraiment au départ. Les choses s’éclaircissent au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire.
Le reste de la famille de Rendell Locke, Tyler, Kinsey, Bode (ses enfants), ainsi que sa femme Nina, meurtris par cet assassinat, partent vivre dans une étrange maison pleine de secrets nommée Keyhouse, à Lovecraft, Massachussetts. Keyhouse est la demeure ancestrale de la famille Locke.

Le ton est donné. Alors que la famille essaye de se reconstruire tant bien que mal, des choses étranges se produisent. Le jeune Bode trouve une clé magique cachée, trouve la serrure qui va avec et meurt en passant la porte. Normal. Il devient un fantôme qui peut naviguer sur la propriété, écouter les conversations, sans être vu. Il réintègre son corps comme il veut, ou presque. Pratique, mais personne ne le croit, ce qui est plutôt logique. Seul l’écho qui se trouve au fond du puits caché sur la propriété semble le prendre au sérieux…

L’histoire est signée par Joe Hill, le fils du maitre Stephen King. Les dessins façon comics de Gabriel Rodriguez ne me plaisent pas plus que ça, ils ne sont ni beau ni moches, mais ils font passer les émotions et le suspense de l’histoire à merveille. Et c’est bien tout ce qu’on leur demande.

J’ai trouvé le début de l’histoire un peu lent, mais rapidement, je me suis laissée embarquer avec la famille Locke, le drame qu’ils vivent, les phénomènes étranges qu’ils subissent.
L’histoire des Locke est entrecoupée par celle de Sam, l’un des deux meurtriers, et des flash-backs font leur apparition. On apprend alors à le connaitre, à connaitre ses motivations.

L’histoire est plutôt sombre, violente, et parfois déprimante, voire flippante. Le contrat est donc rempli pour les deux auteurs, qui signent un premier tome d’une BD pleine de mystères, de suspense. Les personnages sont marquants, surtout le vilain Sam qui m’a fait frissonner plus d’une fois !

Locke & Key, tome 1, Bienvenue à Lovecraft, Joe Hill et Gabriel Rodriguez

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s