Je préfère qu’ils me croient mort – Ahmed Kalouaz

Par défaut

 

34924676_8256510Je préfère qu’ils me croient mort

Ahmed Kalouaz

Au Niger le ballon rond est une véritable institution, synonyme de réussite et de fortune.

Les parents de Kounandi reçoivent la visite d’un agent recruteur qui repère les « futurs talents » du football. En échange d’une grosse somme d’argent, leur fils de 13 ans va pouvoir partir en France et mettre à profit ses talents.

Il aura un avenir prometteur dans un grand club et reviendra au pays en champion.

Mais les choses ne sont pas aussi simples, et Kounandi va vite se rendre compte que le but du recruteur est de soutirer de l’argent aux familles.

Son rêve de devenir footballeur professionnel s’écroule, pour lui, et deux autres de ses camarades. Il n’est pas jugé assez prometteur pour évoluer dans un grand club.

Sans identité et sans argent, Kounandi se retrouve seul dans la banlieue parisienne. Il est tiraillé entre le déracinement et la culpabilité de décevoir ses proches. Il ne veut pas et ne peut pas faire marche arrière. Il doit rester en France.

Mais quel avenir se dessine pour lui dans ce pays, seul et loin de ses racines ?

Ce roman traite d’un sujet peu abordé : le foot business. De façon épuré, et sans aucun parti pris politique l’auteur se base sur des faits réels.

C’est un roman touchant que nous dévoile Ahmed Kalouaz, avec un plume légère et pleine d’émotion. C’est un texte engagé pour tout public.

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s