The visit (catégorie : gérontophobie)

Par défaut

Une mère élève seule ses deux enfants. Elle est brouillée avec ses parents depuis des années.
Un jour elle reçoit une lettre d’eux, lui demandant de leur accorder la garde de leurs petits-enfants le temps d’une semaine de vacances.
La mère désirant passer du bon temps seule avec son petit-ami, et les deux pré-ados ravis à l’idée de rencontrer des grands-parents qu’ils n’ont jamais vu, la demande est acceptée et les deux mouflets partent en séjour chez pépé et mémé…et les bizarreries commencent….

the-visit-movie-poster

La réputation de Night Shyamalan n’est plus à faire, on aime ou on déteste.
Il m’a semblé que ce film est passé relativement inaperçu par rapport au reste de son œuvre.
Je l’ai trouvé pas mal du tout.

La thématique de la gentille grand-mère cachant au fond de bien mauvais penchants fait bien entendu écho aux contes de notre enfance.

Le début du film est long, personnellement je n’aime pas les films tournés en caméra subjective, pratique bien trop répandue à mon goût dans le cinéma d’horreur.
Mais ici la technique est maîtrisée et la tension montant considérablement au fil du film, on finit par faire abstraction de ce problème.

Les personnages du grand-père et de la grand-mère sont parfaits, aussi crédibles en papi et mamie-gâteau qu’en…ce qu’ils sont vraiment (je ne veux pas spoiler).

the-visit-still-1

En revanche, c’est une autre histoire pour les enfants, personnages principaux de l’histoire…
Ils sont absolument insupportables, ne laissant pas un moment de répit au spectateur. L’aînée, qui tient la caméra, déblatère ad nauseam des propos lénifiants sur le cinéma et tient à la perfection son rôle de pré-ado américaine-artiste-archi sûre d’elle.
Son frangin est encore pire, véritable petite fiente, il éructe en permanence des logorrhées de rap absolument horripilantes (je me refuse à mettre les mots « musique », « chanson » et « rap » dans une même phrase).

video-the-visit-ed-oxenbould-on-his-character-superJumbo

Peut-être Mr Shyamalan cherche t-il précisément à nous les rendre odieux, afin d’aiguiser notre désir de les voir souffrir, ou peut-être ont-ils été conçu pour plaire au public bas du front, en prenant le risque de Jar Jar Binkser le film…

Quoi qu’il en soit, le film est efficace, comporte un certains nombres de scènes crues, dérangeantes, voir même assez choquantes…

Vous trouverez ce film en DVD à la BFM, à la côte CINE SHY.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s