« Souvenirs de ma nouvelle vie »

Par défaut

L’idée de départ est très attrayante et je me suis jetée dans le roman avec enthousiasme :

413hATTCXXL._SX344_BO1,204,203,200_(Marie Colot : Souvenirs de ma nouvelle vie , ‘Alice « Deuzio », 2013)

Charlie vient d’emménager – à son corps défendant – au rez-de-chaussée du plus grand immeuble de Bruxelles et n’a pas le droit de sortir de tout l’été…

Pourquoi tout cela ?

Marie COLOT sait ménager le suspense et l’intrigue se dévoile chapitre après chapitre.

En attendant, Charlie cherche comment occuper son temps :

« Je tournais à nouveau en rond. Cela ne m’aidait pas à noyer mon chagrin. Si j’avais été quelqu’un d’autre, j’aurais détesté être à ma place. J’ai sorti mon inséparable appareil numérique Powershot SX370HS. J’allais immortaliser les premiers instants dans le nouvel appartement. Histoire de garder les bonnes habitudes qui permettent de se sentir bien quand la vie est plutôt déprimante. C’est ce qu’ils voulaient dire à mes parents, les gens qui leur tapotaient l’épaule, avec une mine faussement triste, et qui leur glissaient :

  • il faut vous accrocher.

J’ai quitté mon poste d’observation pour trouver un bon angle de vue. Je voulais prendre, pour une fois, un panorama.

(…) J’ai cadré de façon à positionner Charlie au centre du paysage, entre un arbre et un vélo accroché à un poteau. Clic. C’est précisément à la seconde où une troisième goutte perlait sur mon front que j’ai eu cette idée fabuleuse qui a transformé mon existence  désespérante en feuilleton passionnant. Comme quoi, il suffit de pas grand chose. Puisque j’étais forcée de rester à l’intérieur, j’allais partir en expédition dans l’immeuble. Il est gigantesque : j’aurais eu tort de ne pas en profiter. Je monterai à chaque étage, je rencontrerai chaque personne et je me baladerai dans chaque appartement. Je pourrais ainsi découvrir la vue que les voisins ont de leur fenêtre. Et ça compenserait la déception du rez-de-chaussée.

J’ai calculé, évidemment : il y avait deux ailes réparties sur vingt-quatre étages composés de quatre logements. Ça équivalait à cent quatre-vingt-douze. A raison de deux occupants en moyenne par habitation, si je ne comptais pas les chiens, les chats et les poissons rouges, j’obtenais un total de trois cent quatre-vingt-quatre. Impressionnant. J’allais me faire beaucoup d’amis. Et connaître plein de secrets.

(…) Une idée, c’est comme une locomotive : elle entraîne avec elle toutes les autres. Grâce à celle que j’avais eue, mes pensées allaient à un train d’enfer. Avant de m’endormir, j’avais décidé encore deux choses. Lors de chaque visite, je volerais un objet – ne me prenez pas pour une cleptomane, c’était juste une stratégie pour conserver un souvenir de mon passage, comme certains achètent des cartes postales en vacances. Et, en plus, je ferai des statistiques. Je dessinerai un tableau dans mon carnet où j’indiquerais si le voisin m’avait prise pour une fille, un garçon ou était resté indécis. « 

Petit à petit se dessine l’histoire et surgissent les rencontres, on comprend mieux les raisons de tout cela.  Le livre est bien écrit, tendre et drôle à la fois, et se lit facilement.

Toutefois, au fur et à mesure que progresse le récit, on a l’impression d’un patchwork d’idées « originales », sauf qu’on les a déjà lues dans d’autres romans ados…  et que l’auteur n’en développe véritablement aucune. C’est sympathique, mais on reste sur sa faim.

Reste l’idée géniale de Charlie qui prouve, s’il en est besoin, qu’à toute situation apparemment bloquée, on peut trouver en soi une solution positive et libératrice.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s