Risque zéro

Par défaut

Risque zéro

de Pete Hautman chez Milan

9782745929983

« Je jure fidélité

Au drapeau

de l’Union des Etats-sécurisés d’Amérique

Et à la République

Qu’il représente

Une seule nation

Sous l’œil de la Loi

Avec la Sûreté et la Sécurité pour tous. »

États-Unis, 2070. Bo Martens, 16 ans, file un mauvais coton.

Une partie non négligeable de la famille est déjà sous les verrous : son père, son frère, deux cousins et une tante.

Il vit avec son grand-père et sa mère.

Son grand-père, né en 1990, a connu des jours meilleurs, quand le football américain était encore autorisé et qu’on pouvait courir sur une piste sans être protégé par un équipement de protection complet comme le prévoit la loi de Sûreté infantile de 2033.

Sa mère, elle, ne sait plus à quel saint se vouer.

Il faut dire que la législation est assez brutale :

«  -Il a été inculpé pour agression. Il avait blessé Melodie Haynes.

-Mais au fond, il a simplement laissé tomber quelque chose sur la route. Un abricot lui a échappé alors qu’il sortait les courses de son 4×4.

-C’est vrai, mais Melodie a glissé dessus et s’est retrouvée avec un traumatisme crânien.

-Elle aurait dû porter un casque. Ce que je veux dire, Bo, c’est que cet homme a juste fait tomber un abricot et ils l’ont emprisonné pendant une année entière. Un an de travaux forcés dans une ferme de détention. Tout ça pour un abricot. »

Donc notre héros Bo a déjà commis un certain nombres d’ « infractions » :

Il a jeté un crayon dans la salle de classe qui a malencontreusement blessé un autre lycéen.

Couru dans les couloirs de l’établissement parce qu’il était en retard.

N’a pas pris le médicament magique que prennent tous les lycéens : le Levulor.

A oublié un des éléments de son équipement de protection.

Laissé tomber son casque sur le sol, ce qui n’est autre qu’une « tentative de destruction du matériel scolaire ».

Son inimitié avec Karlohs Furey, son rival dans le cœur de Maddy sa petite amie, va lui être fatale.

Il le traite de « caïd prétentieux » et fait une comparaison inélégante avec l’anatomie d’un chien.

Toute cette violence nécessite un rapport auprès du ministère fédéral de la Santé, de la Sûreté et de la Sécurité intérieures.

Autant dire que l’État a un œil sur lui.

Le couperet tombe, Bo est condamné à trois ans d’incarcération.

Son arrivée dans le centre de détention, le 3-8-7, qui est en fait une gigantesque fabrique de pizzas, va lui permettre de rencontrer Elwin Martel, le responsable de la prison, sociopathe fou de football américain qui n’a de cesse de recruter de nouveaux membres pour son équipe « Les Mordorés ».

Son rêve : jouer un match contre une autre équipe de délinquants, les « Écarlates de Coca », qui travaillent à Churchill dans la fabrique de Fridélices.

Voilà notre héros confronté à une autre vision de la société : le risque zéro n’existe pas au 3-8-7 !

C’est chacun pour soi et la violence est plus encouragée que condamnée. Tous les moyens sont bons pourvu que le résultat soit à la hauteur des espoirs d’Elwin Martel.

C’est un roman complètement délirant, à la fois cocasse et effrayant. L’auteur nous décrit dans une société complètement hypocrite et aseptisée qui se veut exemplaire, mais n’est en fait qu’une « cocotte minute » avec, sous un calme apparent, toutes les frustration accumulées prêtes à exploser.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s