JAN – Claudine Desmarteau – Editions Thierry Magnier

Par défaut

jan

Jan, c’est Janis en raccourci. Parce que Janis ça rime avec « Pisse ». Enfin c’est ce que Jan a du subir au début avant de taper du poing sur la table (et sur un nez).

Et puis Janis c’est une vieille chanteuse morte, à la voix rocailleuse, que son père adore écouter quand il est bourré.

L’école c’est pas ça. A part Monsieur Boisseau, le prof de français. D’ailleurs c’est lui qui lui a fait découvrir « Les 400 coups » de Truffaut.

La famille c’est une catastrophe à cause de l’alcoolisme du père. C’est pas qu’il soit méchant mais la mère de Jan en a assez de ne plus le voir assumer ses responsabilités.

Alors un jour c’est le clash. Lui part au bar des amis, elle, s’échappe. Jan et son petit frère Arthur restent seuls. Papa revient quand même, dans un sale état. Allo le  18 !

Et c’est la spirale infernale qui commence.

Foyer, puis  famille d’accueil. Juge. Et fugue. Le trio Jan, Arthur et Rachid  va courir dans les rues, dormir sous les ponts…

Ce livre m’a bouleversé. A chaque fois les personnages croient en leur bonne étoile et pourtant le sort s’acharne.

Mais Jan résiste . Et comme Doinel dans le film de Truffaut, la force est dans l’espoir.

MAGNIFIQUE.

(Et vous pouvez faire comme moi, lire en parallèle « Dysfonctionnelle » de Axl Cendres… Très bon article sur le blog, d’ailleurs, ça redonne foi en l’humain)

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s