Tant pis pour elle

Par défaut

Tant pis pour elle

de Valérie Dayre et Pierre Leterrier

aux Editions La Joie de Lire

51z8mE-X5DL._SX195_

« Rebecca May a vingt-quatre ans, c’est une jolie fille moderne. Rebecca May a fait Sciences Po puis une école de journalisme réputée. Rebecca May (oui, il faut répéter car son nom est certainement appelé à passer à la postérité) a un but dans la vie : devenir célèbre, riche, in fine incontournable égérie d’un politicien promis à de hautes fonctions – des exemples fameux peuvent l’autoriser. »

Et comment se fait-il qu’avec un début de carrière aussi prometteur notre héroïne se retrouve à traîner ses boots à quatre cent euros à Montchalin ?

Montchalin : 8154 habitants,  son hôtel des Voyageurs, son Café du Centre, sa ferme du Tripouillet (élevage de cochons 100 % bio)…

C’est que notre pauvre future célébrité n’est encore que stagiaire. A ce titre, elle est soumise au bon vouloir de sa rédac’ chef qui l’envoie, à défaut de couvrir le prochain sommet du G7, visiter le Tripouillet et interviewer l’édile local.

Dieu merci, pour relever toute cette banalité il y a également le Manoir des Tanneurs : construction monstrueuse habitée par un mystérieux neurasthénique, le Ténébreux, et son fidèle serviteur, Chanloué.

Zoé, la nièce du propriétaire de l’hôtel, l’appâte avec le récit des rumeurs qui courent à Montchalin.

Rebecca en frétille d’avance, mais une expédition nocturne autour dudit manoir lui glace les sangs. Elle a cru deviner une silhouette fantomatique auréolée de lumière derrière les fenêtres.

Un bonheur n’arrivant jamais seul (pour une journaliste avide de sensationnel !) la maréchaussée fait une sanglante découverte :

« Le corps exposé est ouvert du sternum au pubis. Ce n’est pas celui d’un loup.

Pas celui d’une bête.

C’est le corps d’une jeune femme.

Nue.

A quelques mètres, un autre corps est pendu, étrangement pendu. »

Je vous passe les détails superfétatoires peu ragoûtants …

Mais qui voilà qui vient pourfendre les vilains de Montchalin ? Le commissaire Alban Kantowicz.

Il a pour particularité d’avoir souhaité être muté à Limoges, autant dire pour certains l’Azerbaïdjan (qui est sûrement un magnifique pays au demeurant).

Mais cet individu étonnant qui prouve par son choix qu’il est un homme de goût ne se laisse pas décourager par les pécores.

Il sait que LIMOGES est une VILLE MAGNIFIQUE avec la CAMPAGNE À PROXIMITÉ (et des MAGASINS, des PISCINES et même des CINÉMAS  eh oui !!! Sur une échelle de 1 à 10 on est à 9, mieux que Nexon et moins bien que Paris !!!), ce qui lui permet de PRENDRE L’AIR, de FAIRE DE LONGUES RANDONNÉES et d’être tout FRAIS et GAILLARD pour résoudre les enquêtes.

Car il faut de la santé pour affronter les débauches montchalinoises !

Miam miam, que de vilenies, que de turpitudes dans cette ville proprette…

Bon roman bien sanglant et plein d’humour !

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s