La grande môme

Par défaut

La grande môme

de Jérôme Leroy

chez Syros

41ckrcyxq4l-_sx331_bo1204203200_

« Moi, je mesure un mètre quatre-vingt pour un mètre de jambes. Je suis scandaleusement blonde, j’ai des yeux bleus brumeux, je n’ai pratiquement pas de seins et même si je me venge en français, en histoire et en économie avec des moyennes qui font exploser le compteur, c’est dur parfois d’être une sauterelle. »

Voilà le portrait sans concession de Dora Suarez, par elle-même, non pardon – d’Émilie Ambricourt.

Car Dora Suarez n’a jamais existé, elle n’était qu’un nom imprimé sur une fausse carte d’identité, fausse comme les souvenirs inventés par sa mère, une terroriste en cavale.

C’est dur d’être en même temps :

-Une adolescente, avec tout ce que ça comporte d’ajustements, même dans des conditions normales !

-Une fille presque sans passé.

-D’avoir une mère maintenant enfermée en quartier de haute sécurité.

-Et de s’installer chez des grands-parents qui sont de parfaits inconnus.

Dora-Emilie en a assez des visites chez l’avocat, chez le psy, assez de faire bonne figure alors qu’elle se sent trahie par cette femme, sa mère qui est devenue une parfaite inconnue.

Cette mère qui s’investissait auprès de tous les déshérités de la terre, peut-elle être celle qui apparaît arme à la main auprès d’un corps étendu ?

Autour d’Emilie c’est le silence, personne ne souhaite évoquer ce qui a mené Nathalie Ambricourt à cette longue vie de cavale.

Heureusement il y a Jean-Sébastien Reydet de Doudeauville…

« Voilà, ça, c’est Jean-Sébastien. Délicatesse, douceur, discrétion. Si maman, à B., dans sa cellule de quartier de haute sécurité, savait que je suis en train de craquer pour un aristo, je crois que ça l’achèverait. »

C’est un étrange roman qui fait à la fois cohabiter la légèreté, l’humour d’une histoire d’amour naissante, et la complexité et la souffrance générées par un engagement politique dur.

La lecture en est plaisante mais ce perpétuel télescopage me laisse perplexe.

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s