Ma mère en vigilance orange – Eric Sanvoisin – La joie de lire.

Par défaut

Le ROMAN de ma rentrée littéraire.

Un père s’en va et ferme la porte sur sa famille.

Il reste donc Louise 16 ans, Rudy 8 ans et une mère atteinte d’une sclérose.

Louise prend en charge le quotidien et s’oublie. Heureusement que la « Taupe » son petit frère la soutient et il y a Maya sa grande copine.

L’exutoire pour l’adolescente : la poésie.

« Il faut nous aimer sur terre

Il faut nous aimer vivants

Ne crois pas au cimetière

Il faut nous aimer avant.

Ta poussière et ma poussière

                             deviendront le gré des vents. »        Paul Fort

et Georges Brassens

L’ambiance qui pourrait être glauque est allégée par un esprit de solidarité  qui rode de ci de là et chasse les pe’tites larmes du lecteur.

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s