La sublime communauté

Par défaut

La sublime communauté

de Emmanuelle Han

chez Actes Sud junior

T1 Les affamés

«  – Tu comprends, les Transplantés, ils ont quelque chose… Quelque chose dont les hommes noirs ont besoin, même si c’est très dangereux pour eux. Quelque chose qu’ils veulent en même temps détruire et conserver. Quelque chose qu’ils gardent à travers les Transplantés. Comme un échantillon . C’est très précieux pour eux.

Les hommes en noir ont peur. Très peur. Les Transplantés, pour eux, c’est comme du poison. Le poison doit rester dans l’échantillon. Et les échantillons ne doivent pas leur échapper. Mais ça ne se passe pas comme prévu …certains… certains Transplantés… Il y a un grain de sable, quelque chose qui n’aurait pas du arriver. « 

Tout en haut de la chaîne alimentaire il y a l’Observateur qui est-il ? nul ne le connaît, puis les Guetteurs, silhouettes noires et glaçantes et enfin les Passeurs.

Les Guetteurs ont crée le chaos pour alimenter le passage vers les Portes, ces Portes vers lesquelles convergent une humanité dévastée, guidée, accompagnée par les Passeurs impassibles.

Lorsque le monde a basculé elles se sont ouvertes, trois Portes pour des millions d’hommes, de femmes, d’enfants démunis.

 »  Ceux qu’on avait désormais coutume d’appeler, tant ils étaient devenus innombrables, les Affamés, étaient bien trop absorbés par leur propre survie pour prêter attention à la quantité d’astres accrochés à la Voie lactée . Dans cette partie du monde, les migrations massives battaient leur plein sur un continent déjà dévaste. Le reste du globe n’offrait désormais au mieux qu’un asile éphémère, destine tôt ou tard à disparaître. De l’Afrique toute entière, parfois même de plus loin,, les populations affluaient vers la seule et unique issue de ces territoires : la Porte, qui était apparue un beau jour, dans l’ancienne ville d’Agadez, à l’orée du désert, et qui ouvrait sur l’un des Six Mondes promis, dont personne ne savait rien, si ce n’est l’espoir-immense-qu’ils avaient fait naître.  »

Que cachent- elles ? Vers quel enfer font-elles basculer ces hordes de zombies ?

Qui va se dresser contre les hommes en noir ?

Tupa, Ekian et Ashoka, ont été abandonnés à l’age de huit mois à des milliers de kilomètres les uns des autres .

Tupa a été adopté par des indiens Guarani, Ekian formé par un maître au pied de l’Himalaya et Ashoka asservi par le Roi de la Flamme Sacrée sur les berges du Gange.

Ils ne le savent pas encore mais ils sont les Transplantés, ceux qu’on a enlevés pour contrer la prophétie.

J’ai adoré. Ce n’est pas le style de roman où on pressent la fin dès la page 10. Le lecteur vit l’histoire au rythme des trois héros, on avance sur le fil avec eux, on découvre, on espère. C’est génial !

Vivement le t2 …

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s