LPBDT

Par défaut

LPBDT…

Que peut bien vouloir dire cet acronyme ?

Cela signifie simplement « la plus belle de toutes » dans cette sordide émission de téléréalité à laquelle se sont inscrites six filles, sélectionnées – soit disant – parmi plus de dix mille candidates (?).

  par Rachel CORENBLIT

(Rouergue, collection Doado, 2018)

« Six filles de seize ans, sélectionnées pour leur beauté, constituent le casting d’une émission de télé-réalité, « La Plus Belle de Toutes ». Six jours de cohabitation forcée et filmée, avec, au final, l’élection de La Plus Belle ! Mais alors que la production de l’émission a mis en place des scénarios explosifs pour faire de l’audience, les six filles finissent par s’unir pour déjouer leur goût du scandale et du ridicule. Rachel Corenblit dévoile l’envers du décor… » (Cf. présentation éditeur)

Eloane la princesse, Juliette la rebelle, Barbara la sensible, Sacha la comique, Kamélia la magnifique, Shannon la coquine… C’est ainsi qu’Edmond, le présentateur, les a définies. Edmond est là pour créer l’ambiance, il est pourtant lourd, porté sur le « hashtag-quelque chose » et quelques jolis mots, histoire de faire croire qu’il est moins crétin qu’il n’en a l’air.

Voici un échantillon de ses propos :

«  (…) Six jeunes filles de seize ans. Des perles, des beautés rares. Et comme Justinia l’a expliqué la semaine dernière, la vraie beauté, elle est aussi à l’intérieur. Bon, j’avoue, j’ai pas trop capté son idée de beauté intérieure. Une bombasse, c’est une bombasse. Dehors, dedans, où tu veux ! Hihihi, j’en vois qui approuvent dans le public. T’es d’accord avec moi, toi ! Une belle fille, c’est avant tout une belle carrosserie. Quoi ? Qui me siffle ? Les féministes ! Il y en a dans la salle ? On les a laissées entrer ? »

Et tout à l’avenant.

Il y a donc aussi l’animatrice Justinia, dite Chocolatine, la soit-disant professionnelle de la mode, qui encadre les filles. En fait, elle les monte savamment les unes contre les autres, histoire de faire de l’audience :

« (…) Mais je sais faire ce que je veux des gamines. Je sais comment elles fonctionnent. Je sais sur quelles ficelles tirer pour obtenir d’elles ce que la prod attend. Je sais comment les manipuler, les faire changer d’avis, les influencer, les guider, les mener par le bout du nez. Je sais trouver les mots pour les embrouiller. Pour qu’elles oublient où se situe la vérité. Qui veut vraiment connaître la vérité ? Je sais mentir. Je sais les culpabiliser. Je sais les faire sourire. Je sais leur faire gober n’importe quoi. Ce qu’Edmond veut. Ce que l’émission veut. Ce que le public veut. »

Et puis le photographe, le producteur, le stagiaire – manipulé comme les filles, car il espère être engagé à l’issue de l’émission -, la régie qui chaque jour compile les images volées par les caméras cachées partout…

Chaque chapitre est une voix, la voix de chacun des protagonistes et l’on découvre petit à petit les ressorts des uns et des autres.

La fin est assez improbable et je ne sais pas si ce roman arrivera à dissuader ses lecteurs de participer à ces émissions de téléréalité, voire même de les regarder, bien qu’il « mette le paquet » sur leurs méthodes de manipulation, leur vulgarité, les pièges qui coincent soigneusement les candidats :  » (…) Rien ne résiste  à notre production. Avec de l’argent et de la persévérance, on obtient ce que l’on veut » comme l’explique le producteur à l’une d’entre elles ?

Mais il montre bien comment deux mille ans après, on espère toujours tenir le peuple / public grâce à « panem et circenses »* !

(*) pour ceux qui n’auraient pas fait de latin : « du pain et des jeux (du cirque) »

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s