Heureusement que le chien, lui, est un type bien – Lorenza Ghinelli – Editions Thierry Magnier

Par défaut

 

Roman italien qui traite de l’adolescence, du divorce, du harcèlement, de la violence familiale, de la confiance en soi, de l’amour et des pizzas. La vie quoi!

Texte choral dans lequel chaque moment est vécu à travers plusieurs protagonistes. L’écriture est vive, sensible et remplie d’humour.

Massimo est un grand ado de 14 ans qui se fait harceler par Vito qui l’a surnommé Minimo. Et les moqueries du coup vont bon-train au collège. Pourquoi lui ? heureusement que Filippo et sa grand-mère sont là. Et puis il y a Céleste, sa super copine : «  Elles est amie avec Massimo et ce nerd de Filippo, les moins cool de tout le collège. Ils forment un drôle de trio, entre inadaptés ils se sont bien trouvés. Céleste est canon mais elle est plate comme une planche de surf. Et au lieu de valoriser ce qu’elle a, elle s’obstine à se fringuer comme un mec; ça me rend folle » – Stéfania/ boulimique mal dans sa peau à cause de sa mère et amoureuse de Vito.

Mais finalement, Massimo, en se rebellant, va découvrir le terrible secret de Vito.

A la bfm de Limoges

 

Publicités

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s