Miles Hyman

Par défaut

Miles HYMAN est un illustrateur américain que vous connaissez certainement : outre le fait qu’il a illustré de nombreuses couvertures chez des éditeurs comme Gallimard, Actes Sud, Le Seuil, Hachette, etc., que j’ai déjà parlé ici du livre de Dylan Thomas : « Un Noël d’enfant au Pays de Galles » illustré par lui pour Denoël Graphic,

que vous avez vu ses illustrations, à la fois figuratives et très poétiques également dans « L’histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler » de Luis Sepulveda ainsi que dans d’autres livres que possède la BFM,

vous avez rencontré ses affiches pour des films comme « 38 témoins » de Lucas Belvaux.

Eh bien, jusqu’au 18 juin 2017, vous pouvez voir près de deux cents originaux de Miles HYMAN au Musée de l’Illustration Jeunesse à Moulins (dans l’Allier) :

Allez-y, c’est superbe !

Cette rétrospective réunit des oeuvres exécutées depuis près de trente ans dans des domaines aussi variés que la presse, l’édition jeunesse et adulte ou les affiches de films et, chaque fois, même si l’on ignore tout de l’histoire, le dessin de Miles Hyman nous entraîne dans l’univers particulier de cette histoire, inquiétante, magique ou intimiste.

Si vous ne pouvez pas vous rendre à Moulins, empruntez les livres de la BFM et, parallèlement, lisez le très intéressant dossier de presse

accompagné de ses nombreux visuels, dans lequel la commissaire de l’exposition, Emmanuelle Martinat-Dupré donne la parole à Miles Hyman à propos de son travail.

Une lecture éclairante pour quelqu’un dont les illustrations baignent dans une intense lumière ! 😉

 

Publicités

Encore un bel objet…

Par défaut

Comme les décorations de Noël s’accrochent déjà dans les rues, profitons de ces journées grises et – encore – calmes pour déguster en cachette une part du Christmas pudding :

Tout dans « Un noël d’enfant au Pays de Galles » est attirant :

le format, pour commencer, 17,5 x 14,5 x 0,7 cm, format intimiste, à peine plus large qu’un livre de poche mais tellement plus élégant

le papier, ensuite, celui de la couverture, un champ de neige blanc crème, épais, moelleux, suivi de pages de garde gris perle où volettent de légers flocons de neige

la typographie aérée, le texte en encadré bien au milieu de sa page, les petits détails soignés comme pour la pagination

et puis l’illustration, l’illustration pleine page de Miles Hyman, au pastel, qui s’accorde si bien à la poésie et à l’humour du texte de Dylan Thomas parsemé de quelques vignettes ici et là, comme un cadeau supplémentaire…

« Un Noël d’enfant au Pays de Galles est un joyau littéraire qui enchante depuis un demi-siècle les lecteurs petits et grands du monde anglo-saxon. Un classique de Noël de la même importance que le Christmas Carol de Dickens. Sa limpidité, sa profondeur, la beauté hallucinée de sa prose sont restées jusqu’ici difficilement accessibles au public français. L’œuvre entière de Dylan Thomas est réputée «intraduisible». Pourtant, c’est dans une langue simple et fluide que cette nouvelle traduction restitue les sortilèges d’un Noël à hauteur d’enfance, la mer gelée, la ronde des Oncles et des Tantes, les agapes, les cadeaux utiles et inutiles, les facteurs patineurs, les fantasmes d’Alaska, et la neige blanche qui recouvre tout de son silence mystique. »


Nota Bene : Si vous avez aimé les images de Miles Hyman, visitez son site et retrouvez les livres qu’il a illustrés dans la bibliothèque parmi les BD, les romans pour la jeunesse, les polars, etc.


Mais oui, bien sûr ! C’était déjà lui qui avait illustré la belle et drôle « Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler » de Luis Sepulveda :