Archives d’Auteur: BishopSuzy

Oasis – Supersonic

Par défaut

Mat Whitecross a réalisé en 2016 un très bon documentaire sur le groupe Oasis. Il retrace à grand renfort d’images d’archives les débuts du groupe jusqu’à son apogée en août 1996 où le groupe donna deux concerts devant 250.000 personnes (par soir !) à Knebworth… Les tickets se sont vendus très rapidement, le groupe aurait facilement pu faire une semaine complète sold out…sachant qu’environ 4% de la population anglaise a essayé d’avoir des tickets ! C’est dire l’ampleur du phénomène Oasis dans les années 90. Mat Whitecross place au coeur de son documentaire la relation houleuse (le mot est faible) entre les deux frères Gallagher. Comme le dit Noël dans le documentaire : « La plus grande force d’Oasis ce fut moi et Liam. Ce fut également ce qui tua le groupe. » Les deux frères ont vraiment du mal à travailler ensemble, avec chacun des caractères très différents…ils en viennent aux mains assez régulièrement, ce qui fait le délice des tabloïds et ce qui conduisit le groupe a se séparer définitivement en 2009 à quelques minutes de monter sur scène à Rock en Seine. Le documentaire est très riche, il est intéressant de voir le cheminement du groupe des quartiers ouvriers de Manchester jusqu’au titre de second meilleur groupe anglais de tout les temps (les Beatles étant évidemment numéro 1 !).

 

 

Publicités

Pop Corn

Par défaut

Avis aux cinéphiles et sériephiles, voilà deux petits jeux Pop Corn Garage et Pop Corn TV pour faire chauffer votre cerveau.

Ils proposent chacun 66 objets représentatifs d’un film pour « Garage » ou d’une série pour « TV », assemblés en vrac dans un garage. Passez la souris sur l’objet, rentrez le titre mais gare aux erreurs ! Vous avez droit uniquement à trois erreurs avant de voir votre partie se terminer.

Certains objets sont évidents, comme ci-dessus la fameuse DeLorean de Retour vers le futur mais beaucoup sont cachés dans le fouillis du garage… Alors ouvrez bien les yeux !

Tortues à l’infini

Par défaut

Aza a seize ans et un gros soucis : elle a des TOCS. Elle est persuadée qu’elle va attraper une bactérie mortelle, ses pensées reviennent sans cesse autour de ça. Elle nourrit son obsession pour cette bactérie par un maximum de lectures sur le sujet. Malgré ce problème, elle mène une vie de lycéenne plutôt normale, avec sa meilleure amie Daisy qui l’accepte telle qu’elle est.

Un milliardaire disparaît, prend la fuite pour éviter une enquête. Il y a 100.000 dollars de récompense pour quiconque est en mesure de fournir des infos à ce sujet. Quand Daisy apprend qu’Aza a connu le fils du fugitif dans son enfance, il n’en faut pas plus à Daisy pour motiver à Aza à mener une enquête…

Il est difficile de résumer ce livre, qui est une histoire d’amitié, d’amour, une enquête et la partie la plus intéressante pour moi :Aza. Le combat d’une ado contre ses pulsions, ses obsessions, contre ses pensées qui prennent le contrôle de sa vie. On retrouve le style de John Green : le personnage principal est inadapté socialement, des adolescents sont perdus face à leurs questionnements, à leurs vies, une histoire d’amour improbable, de l’humour et de la mélancolie. Un bien joli cocktail, pas désagréable mais avec une forte impression de déjà vu…

Du même auteur j’avais adoré Qui es tu Alaska ?

Zarbie les yeux verts

Par défaut

Franky est une adolescente qui a une vie de rêve: une belle maison, un père ancien sportif adulé devenu journaliste sportif, une maman femme au foyer et artiste, une petite sœur et un demi frère.

Mais sous le vernis des apparences, Zarbie les yeux verts, la version rebelle que Franky s’est forgée, sent qu’il se trame quelque chose. Sa mère porte de plus en plus souvent un foulard autour du cou… des manches longues, et les éclats de voix qu’elle entend le soir, serait-ce son père et sa mère qui se disputent ? C’est impossible, son père les aime et après tout, il est Reid Pierson. Il ne pourrait pas faire de mal à quelqu’un, encore moins à sa mère… Il faudra du courage à Franky pour ouvrir les yeux et découvrir ce qui se passe véritablement sous le toit de sa maison…

Encore un très bon roman pour ado de Joyce Carol Oates. Cette histoire de violence, de manipulation est prenante, les personnages très réussis.

The sun is also a star

Par défaut

The sun is also est star est le nouveau livre de Nicola Yoon l’auteur d’Everything, everything .

Natasha vit en Amérique mais elle est naît en Jamaïque. Elle n’a pas la nationalité américaine, et elle et sa famille vont se faire expulser à cause de son père. C’est son dernier jour aux USA, et le désespoir la pousse à tenter une dernière fois sa chance auprès des services de l’immigration. Daniel est d’origine Coréenne mais il est naît aux Etats-Unis. Il se rend à un rendez-vous pour sa candidature à l’université de Yale, chemin choisi par ses parents. Ils le voit devenir médecin quand lui s’imagine poète. Mais hors de question pour lui de décevoir sa famille. Une série d’incident va le faire croiser le chemin de Natasha. Ils passent une journée ensemble, une journée où leurs certitudes vont voler en éclat.

Nicola Yoon alterne les chapitres du point de vue de Natasha et de Daniel, intercalant entre eux des courts chapitres de personnes qui vont croiser leur route et qui vont influencer ou être influencées par les deux protagonistes. Et si il y a forcément une histoire d’amour derrière tout ça, les autres thèmes du livre sont intéressants : l’immigration, le racisme, la science contre la poésie, le poids de la famille…

Declan McKenna

Par défaut

Declan McKenna a 18 ans et a sorti son premier album What do you think about the car ? cet été après deux EP. Sa chanson Brazil, il l’a écrite à 14 ans et elle parle…de la corruption de la FIFA (inspirée par la coupe du monde qui a lieu au Brésil). C’est un succès, le jeune garçon enchaîne depuis les concerts et devient la nouvelle sensation pop rock anglaise. Il évite les clichés, et choisit des sujets d’actualité, engagés : Paracétamol lui a été inspiré par le suicide d’un jeune transexuel, Make me your queen parle de la question du genre. Un garçon qui ira loin.

 

Les optimistes meurent en premier

Par défaut

Chouette, un nouveau titre d’un auteur que j’adore : Susin Nielsen !

Depuis une mort tragique qui a bouleversé sa vie et sa famille, Pétula a tout un tas de phobies et d’habitudes, qui ont pour but de lui éviter les accidents. Par exemple elle ne passera jamais près d’un chantier, quitte à faire un grand détour ou elle se lave les mains sans arrêt histoire d’éviter toute contamination. Autant dire qu’au lycée elle est cataloguée foldingue. D’ailleurs, avec les autres parias du lycée elle doit aller en ARTPSY : un atelier d’art thérapie où chacun essaie d’évacuer sa culpabilité et ses problèmes. C’est ici qu’elle va rencontrer Jacob, qui vient d’arriver dans leur lycée. Si celui-ci va se montrer très doué pour aider les autres à surmonter leurs problèmes, il parle très peu des siens et de son ancienne vie.

Comme les autres titres de Susin Nielsen, c’est un très bon roman. Les thèmes abordés sont graves, durs mais elle évite le pathos et le larmoyant avec des personnages attachants et quelques répliques loufoques bien placées.