Archives d’Auteur: BishopSuzy

Nulle et Grande Gueule

Par défaut

Joyce Carol Oates est un auteur très prolifique. Vesperr avait adoré Nous étions les Mulvaney et j’avais beaucoup aimé deux de ses romans pour ados : Sexy et Ce que j’ai oublié de te dire. La lecture de Nulle et Grande Gueule (même si je trouve le titre complètement raté …) ne m’a pas déçue !

Ursula est une lycéenne. Elle est mal dans sa peau, notamment à cause de sa grande taille. Cela lui permet pourtant de briller au basket, sa passion. Elle s’est forgée un personnage qu’elle surnomme La Nulle, une carapace contre l’extérieur. Totalement solitaire, elle se contrefiche de l’avis de tout le monde : profs, parents, coéquipières de baskets, camarades de lycée… Matt, lui est toujours bien entouré. Il fait parti d’une bande d’élèves populaires, écrit pour le journal, aime faire rigoler les autres… Jusqu’au jour où il est accusé d’avoir posé une bombe au lycée et planifié une tuerie de masse. Si il se dit un premier temps qu’il va être facile pour lui de prouver que ce n’est pas le cas, il va vite déchanter… Il se retrouve isolé face aux rumeurs, au harcèlement. Jusqu’au moment où Ursula, qui ne cède pas face à l’effet de groupe, décide de lui tendre la main…

Encore un très bon roman de Joyce Carol Oates. La société lycéenne est très bien dépeinte, ainsi que l’hystérie qu’entraîne ce genre d’événement : l’emballement médiatique, les personnes misent du jour au lendemain au ban de la société… Comment une petite phrase peut déclencher une avalanche de problèmes pour soi, et son entourage.

 

Belle and Sebastian

Par défaut

Un de mes vices secrets, en dehors de la tarte au citron, c’est le groupe Belle and Sebastian. Une baisse de moral ? Belle and Sebastian. Une envie de danser et chanter ? Belle and Sebastian. Partir sur la route l’été, vitres baissées ? Belle and Sebastian.

Rien de très nouveau puisque ce groupe date de 1996 et leur dernier CD Girls in peacetime want to dance est sorti en 2015. Le groupe est fondé à Glasgow par Stuart Murdoch et Stuart David qui quitta le groupe en 2000. Il contient six autres membres actuellement. Assez parlé, je vous laisse écouter / découvrir le groupe à travers ses 9 albums dont une grande partie est disponible à la Bfm.

 

13 reasons why

Par défaut

13 reasons why est le succès Netflix de ce printemps. Intriguée je me suis plongée dans cette série de 13 épisodes, tirée du livre éponyme de Jay Asher disponible à la Bfm : Treize raisons de Jay Asher

 

 

Hannah Baker est la narratrice de la série. Elle s’est suicidée, et a enregistré 7 cassettes audio avant sa mort. Une personne par face, où elle parle de sa relation avec cette personne et de la série d’événements qui l’ont conduit au suicide. Les 13 personnes concernées reçoivent les cassettes à tour de rôle, chacun jugeant les autres, se disant que ce qu’ils ont fait n’est pas très grave… Jusqu’au jour où Clay Jensen, ami d’Hannah les reçoit…

Cette série pour ado fut une bonne surprise. Elle aborde des thèmes très difficiles : harcèlement, slut-shaming, agression sexuelle et  suicide. Les réalisateurs ne prennent pas de pincettes, pour un rendu très réaliste (et parfois difficile). Il y a bien évidemment les personnages clés des séries se déroulant dans un lycée : les sportifs, les pom pom girls, le nerd… mais la série évite les clichés sur le suicide et montre bien la puissance que peut avoir le harcèlement…juste quelques mots, rien de grave pour le harceleur mais l’accumulation, la répétition peut avoir des conséquences dramatiques pour la victime.

La bibliothèque des citrons

Par défaut

La bibliothèque des citrons, Jo Cotterill

Calypso a 10 ans et une passion dévorante pour les livres. C’est une enfant solitaire, qui préfère la compagnie des mots à celle des autres enfants. Elle tient cette idée de son père, auteur solitaire qui passe ses journées enfermé dans son bureau depuis le décès de sa femme. Cette vie convient très bien à Calypso, jusqu’au jour où elle rencontre Mae. L’amour des livres rapproche les deux enfants. En côtoyant Mae et sa famille, Calypso va progressivement se rendre compte que ce n’est pas normal que son père passe si peu de temps avec elle, oubliant même de lui faire à manger…

Un livre qui sous une couverture joyeuse et une écriture simple cache des sujets assez difficiles : la perte d’un proche, les enfants qui doivent assumer des responsabilités pas de leur âge… et au fil des pages on sent l’amour que voue l’auteur à la littérature avec des dizaines de titres de livres cités.

Inséparables

Par défaut

Inséparables est une roman écrit par Sarah Crossan et traduit par Clémentine Beauvais.

Grace et Tippi sont soeurs. Elles sont siamoises. Elles vivent avec leur père qui a un petit faible pour la bouteille, leur mère qui travaille comme une forcenée pour payer les factures médicales, leur grand-mère qui manque souvent de tact et leur petite soeur effacée par toute la place que prend la santé de Grace et Tippi dans la famille. Et cet automne elles vont faire leur entrée au lycée. C’est un gros changement pour elles d’essayer d’avoir une vie plus normale. Pour cela il faut affronter le regard, les questions, la curiosité malsaine des autres. Elles se lient d’amitié  avec Jon et Yasmeen, qui les acceptent comme elles sont. Grace et Tippi commencent alors à expérimenter la vie d’ado, enfreignant les règles, elles qui ont toujours vécu dans un univers où tout tourne autour de leur santé.

Pour écrire ce roman, l’auteur a fait de nombreuses recherches sur la vie des siamois, pour arriver à retranscrire ce sentiment d’être un tout en étant deux, inséparables mais avec sa propre personnalité. On s’attache rapidement à Tippi et Grace, leur humour, leur joie de vivre. Un très beau roman sur la différence, la tolérance, l’acceptation de soi qui a la particularité d’être écrit en vers.

Caroline dit,

« Vous riez beaucoup. C’est enthousiasmant.

Même dans votre condition, vous dites oui à la vie. »

Je ne sais pas trop

ce que je suis censée dire à la vie

à part oui.

Martha & Alan

Par défaut

J’avais fait un post il y a quelques années sur La guerre d’Alan d’Emmanuel Guibert. Dans ce roman graphique il raconte les souvenirs de la seconde guerre mondiale que lui a livrés Alan Ingram Cope. Il a ensuite écrit L’enfance d’Alan.

Dans Martha & Alan Alan Ingram Cope parle de son amitié d’enfance avec Martha. Le livre est constitué de petites anecdotes, morceaux de souvenirs de cette relation enfantine. Leurs aventures, leurs familles, les jeux… Un petit livre simple, qui se lit rapidement. L’illustration d’Emmanuel Guibert rend bien un côté rétro et nostalgique de Pasadena en Californie où grandissent Alan & Martha. Il a marqué mon esprit car il montre bien l’importance que peuvent avoir certaines personnes dans votre vie, même quand vous les perdez de vue.

Gérard – Cinq années dans les pattes de Depardieu

Par défaut

Mathieu Sapin a déjà suivi la vie de l’Elysée, La campagne de François Hollande, la vie d’une rédaction (celle de Libération) dans Journal d’un journal ou encore la préparation du film Gainsbourg, une vie héroique dans Feuilles de chou. Il s’attaque cette fois à un monument : Gérard Depardieu.

 

Au début, il s’agit de le suivre pour un reportage pour arte en Azerbaïdjan en 2012, pour un documentaire sur Alexandre Dumas. Puis après cette extraordinaire expérience Mathieu Sapin demande à Depardieu la permission de le suivre pour faire une bande dessinée sur lui. Gérard accepte mais à une condition : « Mais si tu le fais, tu le fais vraiment. Il faut que tu parles du Depardieu qui se casse la gueule en scooter… Depardieu qui pisse dans un avion… »

Le livre retranscrit 5 années à suivre des déplacements de Depardieu, lors de tournages de films, de documentaires, ou dans sa vie privée à Paris ou en visite en Russie. Mathieu Sapin croque ce monstre sacré, nous faisant découvrir des nouvelles facettes de Depardieu (outre son amour du président russe…). On le découvre gentil avec les personnes qu’il croise, s’arrêtant pour une photo avec le personnel des hôtels, préférant aller manger dans un bouiboui incognito que dans des diners guindés, disant un peu tout ce qui lui passe par la tête, passionné d’art et très cultivé, avec souvent un livre à la main. Et comme on l’imagine, il est impétueux, impressionnant, n’en faisant qu’à sa guise. L’occasion de découvrir un personnage, sans aucun doute la personne française vivante la plus connue à l’internationale (même dans des coins reculés !)