Archives d’Auteur: BishopSuzy

A travers – Tom Haugomat

Par défaut

A travers est un ovni ! En guise de texte, juste une date et un lieu, en bas de la page. La narration se fait par l’image. Cette succession d’images, le rapprochant ainsi du procédé narratif de la BD, fait qu’il est nommé dans la sélection du festival d’Angoulême ! Mais il était également dans celle du salon jeunesse de Montreuil…

Inclassable, il est avant tout un très beau livre, maîtrisé par son auteur, Tom Haugomat, de bout en bout.

Le livre raconte la vie d’un homme, de son enfance à sa mort. Sur la page de gauche, on voit le personnage parfois accompagné d’autres personnes et sur la page de droite on voit ce qu’il est en train de regarder… A travers divers écrans, jumelles, ou même à travers une palissade. Une double page par an… Et cela nous permet de retracer la vie de cette homme, son parcours professionnel, sa vie familiale et amoureuse. Une vraie réussite, un énorme coup de coeur !

Publicités

C’est reparti

Par défaut

Une nouvelle année commence ! Toute l’équipe vous souhaite une belle année avec de jolies rencontres et de beaux projets, des livres surprenants, des films captivants, des musiques entrainantes.

Cette image est tirée du très beau film Virgin suicide de Sofia Coppola.

C’est l’heure…

Par défaut

…de se lever, de découvrir à quel point on a été gâté, de voir si on a réussi à digérer les excès de la veille et si on est prêt à affronter les excès de ce midi, de découvrir si il a neigé et de vous souhaiter à tous un très beau Noël !

Et pour les curieux qui ne l’auraient pas reconnu, le Gif est extrait du très beau film Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry.

Brexit romance

Par défaut

« – Il va jouer avec elle et la laisser tomber et elle aura le cœur brisé.
– Mais non, il est pas si … Comment on dit ‘evil’ en français ?
– ‘Britannique’. »

 

2017, un an après le Brexit… Marguerite Fiorel, jeune soprano française de 17 ans se rend à Londres avec son professeur Pierre Kamenev. Marguerite doit chanter dans Les noces de Figaro, et ils repartiront après cette représentation. Ca ce qui est prévu… Mais ils vont croiser sur leur route Cosmo Carraway un séduisant Lord anglais et la pétillante Judith Dodgson. Celle-ci vient de monter une start-up de mariages un peu particuliers… Elle propose des mariages arrangés entre les deux côtés de la Manche pour pouvoir obtenir des passeports européens. Tous ces personnages vont se croiser et croiser une foule d’autres personnages tous plus azimutés les uns que les autres.

Un roman drôle, où Clémentine Beauvais livre à la fois une étude de moeurs sur les millenials, des dialogues hilarants, une analyse du Brexit et de ses répercutions, une formidable comédie humaine où elle met en lumière les travers des français et des anglais. Et aussi un peu de romance, forcément !

 

Les grands espaces

Par défaut

Après La légèreté où elle racontait sa reconstruction après les attentats de Charlie Hebdo, Catherine Meurisse entraîne le lecteur dans son enfance à la campagne.

A la fin des années 80 ses parents achètent une ferme à retaper à la campagne. C’est dans ce petit village de 200 habitants que Catherine va profiter pleinement des joies de la nature… de son potager façon jardin versaillais à sa lecture sous un vieux platane.

Une très jolie bande-dessinée, ode à l’imaginaire de l’enfance, à la nature, la campagne. Un vrai coup de coeur !

 

Serena

Par défaut

Aux Etats-Unis dans les années 30, George Pemberton exploite ses terres dans les Smoky Mountains. Ses hommes coupent à tour de bras les arbres, transformant les forêts en étendues désertiques. C’est dans cet environnement hostile qu’arrive un beau jour Serena au bras de Pemberton. Si les ouvriers gloussent d’abord à l’idée de cette femme sur le camp, ils vont rapidement se rendre compte qu’elle s’y connait en exploitation forestière. Cynique et impitoyable, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et trouve des solutions aux problèmes venant même à dresser un aigle pour chasser les serpents qui infestent les montages et tuent les ouvriers. Mais elle ne fait pas cela par bonté d’âme, car un ouvrier tué c’est surtout le travail qui avance moins rapidement. Serena se retrouve rapidement à gérer l’exploitation forestière d’une main de fer, inspirant un respect mêlé de terreur aux ouvriers…

Serena est une bande dessinée d’Ane-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg parue aux éditions Sarbacane. L’histoire de cette femme prête à tout pour mener à bien son projet (que celui-ci concerne l’exploitation forestière ou sa vie affective) est à la fois fascinante et glaçante. Son regard perçant et sa courte chevelure flamboyante continuent de hanter le lecteur une fois le livre refermé.

L’été fantôme

Par défaut

Louison part en vacances au bord de la mer chez sa grand-mère avec sa soeur et ses cousines. Mais depuis l’été dernier, les choses ont changé. Sa soeur et ses cousines sont en plein dans l’adolescence, délaissant les jeux dans le sable pour la drague et les cigarettes fumées en cachette. Louison est encore dans le monde de l’enfance, et un fossé la sépare des préoccupations du reste du groupe. Elle croise un jour dans la grande maison une jeune fille qui est elle aussi restée en enfance…définitivement. C’est sa grande tante, la soeur de sa grand-mère qui est décédée quand elle était enfant. Son fantôme devient rapidement le compagnon de jeu de Louison pour cet été…

Une jolie bande dessinée, aussi bien au niveau des illustrations que de l’histoire. Les couleurs rendent bien ces longues journées d’été passées dans le Sud, la plage, les marchés… L’auteur, Elizabeth Holleville raconte ce délicat passage entre l’enfance et l’adolescence.