Archives d’Auteur: moustik

Salle des pas perdus – Julia Billet – Editions Ecole des loisirs

Par défaut

Réédité en 2017, ce magnifique texte trouve son point de départ gare de Lyon.

Une vieille dame commence sa journée : Il faut se peigner, puis se lever, pousser son chariot, passer  faire une petite toilette en écoutant les aventures conjugales des dame pipi : Yvonne et Josepha. Puis il faut chercher des trésors dans les poubelles. Midi, détour par chez Lulu pour manger un petit croque-monsieur.

Voilà son quotidien à la vieille. Sans prénom sans nom. Sa famille : les sans-logis.

C’est bien la routine car on s’oublie, on oublie le temps, les souvenirs.

Puis grain de sable:  deux vies en errance vont se croiser.

La vieille sera pour un temps la béquille de Salomé, jeune fille paumée dans sa tête.

Quête d’identité pour l’une, souvenirs douloureux pour l’autre.

BOULEVERSANT!

Vous trouverez ce roman à la Bfm

 

Broutille – aNNe herbauts – Edition Casterman

Par défaut

Broutille est bouleversant. D’abord par sa naïveté puis par l’expression de son chagrin.

Il est rempli de vide car il a perdu son chat, son ami. A chaque rencontre on lui dit qu’il y a bien plus grave dans la vie. Pourtant il se sent plein de peine.

Il n’y a pas de variable ajustable quand on est triste. Un enfant qui perd son doudou ressent une émotion aussi grande qu’un adulte qui perd ses clefs! Anne Herbauts le dessine et l’écrit d’une merveilleuse manière.

Avec son talent habituel, elle nous parle dans cet album de chagrin, de compréhension, de souvenir, d’amitié.

Un conseil : une fois le texte lu, laissez  votre regard divaguer sur les illustrations… Mieux que le yoga!

Très beau!

Lien pour le trouver à la bfm de Limoges.

Jacques Prévert – Hommage.

Par défaut

http://www.ina.fr/video/I06166883

 

Petit homme simple qui a su nous donner de la poésie sans en avoir l’air.

Petit homme généreux qui a toujours défendu les moins forts.

Petit homme InDePendanT qui pense ce qu’il veut.

Petit homme libre qui écrit avec sa plume pièces et scénarios.

Petit homme généreux qui nous a donné à tous un soupçon d’Art.

Petit homme dans lequel l’imaginaire de l’enfance est resté vivant.

 

Cette année on rend hommage à ce poète parisien mort en 1977, alors c’est le moment de relire « le cancre« , de revoir  » les enfants du Paradis« , « Quai des brumes« .

http://www.jacquesprevert.fr/