Archives d’Auteur: moustik

Festival des jardins de Chaumont-sur-Loire

Par défaut

Petite idée de sortie si vous avez une âme de jardinier-e, ou besoin de se remplir le cerveau de belles images.

Cette année, le festival international de Chaumont-sur-Loire s’attaque au thème de la PENSEE (le cheminement intellectuel pas la fleur).

C’est l’occasion de trouver des réalisations mêlant des artistes d’univers différents qui associent la fantaisie du créateur à la rigueur de l’architecte.

Par exemple, l’OULIPO (Ouvroir de LIttérature POtentielle) nous offre un poème dans lequel les voyelles sont remplacées par des pots de fleurs : le jardin des voyelles.

Les libres penseurs de Plantes et Cultures nous invitent à entrer dans leur bibliothèque végétale.

Vous pourrez également visiter « Entrez dans la pensine », « le filet de pensée », « la possibilité d’une île »….

Un souffle de graines peut-il rendre le monde plus beau ?

Le cheminement continue vers le centre d’art/ château qui fête ses 10 ans de commandes et d’expositions.

C’est l’occasion de retrouver Nils Udo et ses nids, Klaus Pinter, Duy Ahn Nhan Duc et tant d’autres univers oniriques.


Klaus Pinter

 

Nils Udo

Duy Ahn Nhan Duc

Publicités

Drôle d’encyclopédie végétale – Adrienne Barman – Editions La joie de lire

Par défaut

Les encyclopédies ça la connaît Adrienne ! puisqu’elle est déjà l’auteure de « Drôle d’encyclopédie« , Mini encyclopédie des émotions, » ... des couleurs », » … des chiffres ».

Avec le concours du conservatoire botanique de Genève elle a réalisé ce très joli documentaire sur l’univers végétal. 192 pages qui nous parlent des plantes à travers l’anecdote, l’Histoire, l’écologie : savez-vous que l’amarante queue de renard servirait à rendre invisible, que le pistachier lentisque était utilisé comme chewing-gum dans l’Antiquité… Les personnages (animaux ou humains) qui animent les pages sont très amusants. On tourne les feuilles avec plaisir et on se cultive sans en avoir l’air.

 

 

Retrouvez tous les livres d’Adrienne Barman à la Bfm.

Incroyables expériences -Rob Beattie/ Sam Peet – Editions Le Pommier

Par défaut

Savez-vous faire flotter le m du m&m’s? Y-a-t-il vraiment du fer dans nos céréales? Est-ce qu’on peut marcher sur des oeufs?

C’est ce type d’expériences scien-ti-fi-ques que vous pourrez réaliser dans votre cuisine avec du matériel simple ou facile à trouver grâce à ce documentaire très sympa.

Le style est un peu à rapprocher de feue l’excellente émission de france 5 « On n’est pas que des cobayes« .

J’adore !

Un détective très très très spécial – Romain Puertolas – La joie de lire

Par défaut

Un livre qui se lit d’une traite.

Nous entrons dans la vie de Gaspard, trisomique de 30 ans qui travaille en alternance comme vendeur dans une boutique de souvenirs de Montmartre et comme « nez » d’aisselles pour une entreprise de déodorant.

On découvre ses logiques, sa mémoire fantastique, ses petites joies mais un tragique accident va tout faire capoter. Le voilà sans emploi. Son envie : devenir détective privé… Et résoudre l’énigme d’A. Einstein.

Il obtient sa première enquête et va intégrer une maison de soins pour handicapés afin de découvrir l’auteur d’un meurtre.

Outre le fait que le roman est très bien écrit, rempli d’humour, on entre d’une manière légère dans le quotidien des handicapés mentaux.

Quand certains n’ont dans leur vie qu’une succession de ronronnements, Romain Puertolas a déjà à son actif plusieurs vies : interprète, policier, compositeur. Ce qui explique surement la fantaisie de ce livre ainsi que les autres, comme « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa » .

Ses livres sont à la BFM… ainsi que dans vos librairies!

Petite Miss – Momo Géraud/ Juliette Laude – Editions Utopique

Par défaut

Un album qui traite de l’hyper-féminisation des petites filles.

Lolita a dix ans et comme beaucoup de petites filles elle aime faire comme les grandes et devenir une princesse en essayant des tenues, en se maquillant.

Elle va être introduite dans le monde des adultes par le biais d’un concours de mini-miss, et victime du regard de certains.

« Moi, je me suis mise à pleurer…; C’était ma peur qui s’écoulait enfin. Et j’ai tout raconté : le scooter, les sifflets, les mots sales…« .

Un très bel album simple à lire et qui permet d’ouvrir la discussion sur ce que c’est que d’être enfant dans une société de marketing et les dangers que cela implique.

A la Bfm de Limoges.

Irena – Morvan/ Evrard/ Tréfouël/ Walter

Par défaut

 

L’héroïne est Irena Sendlerowa. Le 12 mai on célébrera les 10 ans de sa mort.

 

Par l’intermédiaire de la bande-dessinée, on découvre la vie de cette femme courageuse qui a sauvé de nombreux enfants juifs  du ghetto de Varsovie pendant la 2e guerre mondiale.

Elle organisera avec l’aide de résistants et du groupe Zegota une 2e vie à ces enfants grâce à de faux papiers et leur adoption temporaire dans des familles .

Cela lui vaudra d’être torturée par les nazis.

Le scénario ne s’arrête pas à la seule époque de 39/45 puisqu’on voit évoluer Irena dans différents temps: enfant, jeune femme puis à l’automne de sa vie. Son histoire croise différents moments de la grande Histoire. S’entremêlent également les souvenirs de ceux qu’elle a croisé.

La lecture a été dure car on y voit la cruauté et la barbarie de l’humain.  Mais l’espoir est là.

Une B-D à lire pour échanger sur l’Histoire et sur notre avenir.

 

« La guerre des crayons » – Exposition sur la guerre 14-18

Par défaut

Au musée de la Résistance de Limoges, jusqu’au 30 juin 2018, vous pouvez découvrir une exposition très intéressante qui retrace la vie des écoliers à l’époque de la première guerre mondiale.

Vous entrez dans la salle reconvertie en classe de l’époque avec les objets et dessins prêtés par les Musées de Montmartre et de Châteauponsac.

Morale, encrier, carte de géographie, cartable en carton bouilli. Tout y est.

C’est l’occasion de découvrir comment la propagande nationale a gangrené l’éducation pendant cette période. Les enfants devaient résoudre des problèmes sur le nombre d’obus lancés sur les Allemands, donnaient leur argent de poche à l’armée pour « soutenir » le moral des troupes au front…Leurs dessins sont émouvants car ils représentent avec le trait enfantin la réalité du quotidien.