Archives d’Auteur: moustik

Maëlle Guillaud – Une famille très française – Editions Héloïse dOrmesson

Par défaut

Il est de ces livres qu’on a envie de faire partager. Ce roman est de ceux-là. Vous ne le trouverez pas sur les étagères de la littérature ado, il faudra chercher au rayon adulte…

C’est l’année du bac pour Charlotte et sa meilleure amie Jane. Quel drôle de duo que ces deux filles. Charlotte est réservée, timide et introvertie. Jane tout le contraire, si belle, si blonde si à l’aise.

Charlotte vit dans une famille aimante et passionnée : Une mère juive qui a laissé de côté la religion pour que sa fille puisse être « comme les autres », un père docteur, une grand-mère judéo-marocaine au grand coeur.

Mais l’adolescente, en rencontrant la famille de Jane, très « comme il faut » va soudain avoir honte des siens. Elle va essayer de se gommer pour devenir une copie des Duchenais. Hélas elle découvre petit à petit que l’image ne cadre pas avec la réalité : Bernard Duchenais le père : l’ogre! le carnassier! L’épouse: Marie-Christine parfaite dans son rôle de pot de fleurs, le beau Gabriel … Et Jane !

Finalement ils sont comme les bonbons Harry Potter : beaux à l’extérieur et écoeurant à l’intérieur.

Charlotte va douter, souffrir, grandir, se libérer.

A la bfm

Publicités

LES AUTRES par Iris – Editions Tapas:-*/ Delcourt

Par défaut

 

 

Des Nerds tout mimis et rigolos avec des parents lourds, ou décalés. Instants de vie d’ados à travers Jaco, Jérémy, Charlie et Frank, concentrés d’hormones et de neurones.

 

« Il y a les sportifs, les populaires, les rebelles et… les autres! »

 

Un bon moment de rire à trouver à la Bfm

De l’autre côté – Stefan Casta – Editions Thierry Magnier

Par défaut

Etrange roman qui oscille entre réalité et mysticisme.

Elina vit avec son père Jörgen et sa presque mère Vanessa.

Un renard, un accident de voiture. Vanessa meurt tandis qu’Elina et Jörgen sont indemnes.

Des gens meurent d’autres vivent. Le deuil est difficile à faire. On se raccroche aux souvenirs, on parle aux morts.

La vie est plus forte. Les projets sont là pour se reconstruire.

Elina et Jörgen partent habiter à la campagne. La jeune fille va découvrir une nouvelle manière d’exister, contemplative, simple et à l’écoute de la nature.

« La vie n’est peut-être qu’un film que les morts regardent ».

Roman lumineux écrit par l’écrivain suédois Stefan Casta qui a remporté en 2002 le prix Astrid Lindgren pour l’ensemble de son oeuvre.

A la bfm

 

 

 

 

Un obus dans le coeur – Wajdi Mouawad – Acte sud junior

Par défaut

La mère de Wahab va mourir. Sur le chemin de l’hôpital, il repense à sa relation avec elle. Les épisodes douleureux de sa vie : attentat, cancer. La colère contre l’injustice, la fatalité, la peine, les regrets, s’imisce en lui .

Et que reste-t-il à la fin ?  Une magnifique ode à la relation mère-enfant.

« J’aurai voulu te connaître, mais trop de peurs nous ont séparé. Tu resteras désormais au coeur de toutes mes couleurs ».

Poignant, percutant, émouvant.

Un obus dans le coeur est une commande du théâtre de Sartrouville et tiré du roman de Wajdi Mouawad Visage retrouvé

La Miss – Frank Andriat et André-Paul Duchâteau – Editions Mijade

Par défaut

 

Clément-14ans-et Alice-7ans- viennent d’emménager avec leur mère Bérénice à Valanpont.

Jolie maison, sympathiques propriétaires, tout serait merveilleux si Bérénice n’était pas si borderline. On pourrait la diagnostiquer « adulescent »: incapable d’assumer ses responsabilités, rêvant de devenir miss, mais avec un coeur « gros comme ça ».

« Bérénice fait ce qu’elle peut avec qui elle est. Depuis qu’elle a quitté son mari, elle doit gérer son quotidien et c’est difficile pour elle. Souvent elle est perdue et elle commet pas mal de bourdes »

Dans le village de nombreux vols sont commis et tous les gens bien pensant vont commencer à accuser Bérénice et ses copains louches. La situation explose dans la tête de Clément quand l’huissier vient frapper à leur porte.

Heureusement Jacques et Lucille seront là pour aider cette famille atypique.

 

 

Silent voice – Film d’animation

Par défaut

 

 

Film d’animation de Naoko Yamada tiré du manga éponyme : « A silent voice » de Yoshitoki Oima.

L’histoire commence à l’école primaire quand Nishimiya arrive dans la classe d’ Ichida. Elle est sourde il est moqueur. Petit à petit la jeune fille va devoir subir le harcèlement de plusieurs enfants de sa classe jusqu’au jour où elle ne revient plus. Punition collective et les autres se vengent : Ichida le bourreau devient  victime.

Quelques années passent. Ichida est devenu un lycéen solitaire et paranoïaque. Il s’en veut et pense toujours que ses camarades veulent le rejeter.

La bulle éclate quand il rencontre à nouveau Nishimiya. Chacun va être la béquille de l’autre. Mais les traumatismes sont durs à effacer.

La réalisatrice traite du handicap, du harcèlement, du suicide, de l’amitié, de la reconstruction et du pardon de manière très délicate et subtile qui fera écho à de nombreux spectateurs.

Profitez-en pour découvrir le manga

 

 

La première fois – Agnès de Lestrade – Editions Talents hauts

Par défaut

62 pages qui racontent ce qui se passe dans la tête de Rose, quand elle croit être enceinte.

Ses vacances en Corse, la rencontre avec Paolo, le coup de foudre, joues rouges, palpitations, excitation : bonheur. Les premiers moments d’échanges, de rire et … la première fois.

Une jolie histoire d’amour avec son insouciance … et les conséquences.