Archives d’Auteur: Paulinepops

Une vie de moche

Par défaut

L’écrivain, critique littéraire François Bégaudeau (à qui l’on doit par exemple Entre les murs, Mektoub, my love…) s’intéresse non seulement à l’adolescence mais à la vie d’une femme qui a la particularité d’être née moche. Ce récit résolument féministe est porté par les dessins délicats et émouvants de Cécile Guillard.

Une vie de moche de François Bégaudeau et Cécile Guillard (Marabulles)
Une vie de moche, scénario François Bégaudeau; dessin Cécile Guillard. Editions Marabulles, octobre 2019

Peu importe la tranche d’âge pour laquelle est destinée cette BD, elle s’adresse avant tout aux femmes et aux filles ! En parcourant la vie de l’héroïne, Guylaine, on retrouve forcément des ressentis, des émotions ou des réflexions que l’on a toutes (eu) pendant cette période où l’on se cherche : l’adolescence ! 

L’envie et le besoin de plaire, de se fondre dans la masse pour se faire accepter, quitte à perde son « ptit truc en plus », d’être rassurée et aimée de tous. Chez Guylaine c’est encore plus violent car depuis l’enfance elle est persuadée d’être « née moche »

Une phrase d’enfant va lui confirmer à ses craintes, lorsqu’avec son ami elle entend :

« OK mais pas tous les deux, Toi oui mais pas la moche ».

De retour chez elle, Guylaine demande à sa mère

« Est-ce que je suis moche ? » Sa mère sans hésiter lui répond : « mais non enfin, tu es la plus belle petite fille du monde ». Le soir même son père, pour la rassurer, lui dit :  « Hé tu sais ma puce… même si tu n’étais pas belle pour les autres tu le serais dans nos yeux ».

Cette phrase gorgée d’amour vient poignarder son cœur et confirmer ce qu’on lui a mis dans la tête :  elle est moche.

Elle va se chercher, se trouver, se perdre, ne plus vouloir plaire, y croire encore et accepter de vivre ! Ce roman graphique parle d’acceptation de soi, il met en scène une femme qui vieillit au fil des pages. Mais au delà de l’acceptation de soi, il aborde également la violence des mots et de la société pour ceux qui ne sont pas dans la « NORME ». Cette norme que l’on retrouve partout, dans les magazines, dans les publicités, à la télévision, au cinéma et dans les cours d’école.

On ressort de cette belle BD en se moquant de la norme et en souhaitant encore plus mettre en avant son grain de folie pourvu qu’on soit bien dans son corps et dans sa tête !

 

#Restonsencontact