Archives de Catégorie: Uncategorized

Un jeu, un conte et au dodo

Par défaut

Le 19 janvier c’est le moment de venir au clair de lune dans vos bibliothèques municipales ou universitaires, librairies ou d’autres lieux pour partager un moment de lecture mais pas que !

Par exemple, une nuit à la Bfm de Limoges c’est :
– une ouverture exceptionnelle de 18h à minuit
– balade contée
– projections
– jeu d’enquête
– impromptus lyriques
– karaoké théâtral
– jeux
– théâtre d’ombre
– visites des coulisses
– un gros dodo
On vous attend aussi ailleurs : Nexon, Eymoutiers, Condat/Vienne … Avec ou sans réservation.
Publicités

Movieland

Par défaut

Movieland, de David Honnorat est le livre parfait pour tous les amoureux de cinéma. Que l’on soit débutant ou confirmé, que l’on aime rêver, pleurer, rire ou frissonner il y en a pour tout le monde !

Ce drôle de livre est partie d’une carte. Son auteur a dessiné un monde imaginaire, avec des chemins, des routes. Ces chemins représentent des groupes de films, par thème. On part d’un film qu’on a aimé ou envie de voir, et le chemin nous amène ensuite vers d’autres films. Il y a  1880 films répertoriés sur la carte… de quoi occuper les longues soirées d’hiver !

Et cette carte a donné naissance à un livre, où se présentent là aussi également des parcours mais avec cette fois un court article pour parler de ces films. Il y a 50 parcours, avec à chaque fois en introduction la difficulté, la durée totale du parcours, le nombre de films.

 

Par exemple le parcours « Spoiler alert », de Citizen Kane à L’empire contre-attaque. Citizen-Kane, Memento, Les autres, Sixième sens, Le village, Les diaboliques, Sexcrimes, Usual suspect, L’empire contre-attaque. 9 films pour 16h34 minutes… Ce parcours regroupe des films aux genres différents, aux époques éloignées mais qui ont pour trait commun d’être des films à chute, où le twist final donne l’explication, la saveur du film !

La carte est vendue avec le livre, pour pouvoir parcourir la Vallée de l’amour, les plaines de l’aventure, ou les lacs de l’horreur !

Un super livre, pour ne plus jamais dire « je sais pas quoi regarder ce soir  » !

 

A travers – Tom Haugomat

Par défaut

A travers est un ovni ! En guise de texte, juste une date et un lieu, en bas de la page. La narration se fait par l’image. Cette succession d’images, le rapprochant ainsi du procédé narratif de la BD, fait qu’il est nommé dans la sélection du festival d’Angoulême ! Mais il était également dans celle du salon jeunesse de Montreuil…

Inclassable, il est avant tout un très beau livre, maîtrisé par son auteur, Tom Haugomat, de bout en bout.

Le livre raconte la vie d’un homme, de son enfance à sa mort. Sur la page de gauche, on voit le personnage parfois accompagné d’autres personnes et sur la page de droite on voit ce qu’il est en train de regarder… A travers divers écrans, jumelles, ou même à travers une palissade. Une double page par an… Et cela nous permet de retracer la vie de cette homme, son parcours professionnel, sa vie familiale et amoureuse. Une vraie réussite, un énorme coup de coeur !

C’est l’heure…

Par défaut

…de se lever, de découvrir à quel point on a été gâté, de voir si on a réussi à digérer les excès de la veille et si on est prêt à affronter les excès de ce midi, de découvrir si il a neigé et de vous souhaiter à tous un très beau Noël !

Et pour les curieux qui ne l’auraient pas reconnu, le Gif est extrait du très beau film Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry.

UENO PARK -Antoine Dole – Actes sud junior

Par défaut

8 nouvelles qui nous font rencontrer Ayumi, Sora, Fuko, Natsuki, Haruto, Daïsuké, Aïri, Nozomu au moment de l’Hanami ( floraison des cerisiers) dans Ueno park à Tokyo.

Ils vont essayer de trouver une réponse à la question :    

         « Comment être libre quand tout semble écrit? »

Par la mort? par l’isolement? par le jeu? par l’ironie?

Chaque ligne est un moment d’introspection, de réflexion sur leur vie et leur avenir et surtout un constat sur l’individu dans une société japonaise codifiée.

Ayumi est une jeune fille qui pendant deux ans – 3 mois et 29 jours s’est enfermée dans sa chambre sans plus aucun contact avec « les autres ».

« Même si je ne suis plus tout à fait vivante. Je suis interrompue…J’avais renoncé … aux rêves qu’ils (ses parents) formulaient à ma place. Je n’étais pas celle qu’ils attendaient. Pas celle qui pourrait répondre à leurs souhaits. Pas celle qui les rendrait fiers. Je n’étais plus leur fille. Alors tout à coup je n’étais personne. » …

Mais elle retrouve la fleur de cerisier qu’elle avait conservé après la mort de son grand-père. L’émotion l’a submerge, le souvenir la frappe. Elle sort pour essayer de retrouver un morceau d’elle qui existe encore, pour renaître.

Chaque personnage est émouvant dans sa fragilité mais subsiste  la flamme de l’espoir celle qui peut ranimer une vie.

 

Fans d’Antoine Dole vous ne seraient pas déçu.

Domo arigato gozaimasu pour cette belle lecture !

Maëlle Guillaud – Une famille très française – Editions Héloïse dOrmesson

Par défaut

Il est de ces livres qu’on a envie de faire partager. Ce roman est de ceux-là. Vous ne le trouverez pas sur les étagères de la littérature ado, il faudra chercher au rayon adulte…

C’est l’année du bac pour Charlotte et sa meilleure amie Jane. Quel drôle de duo que ces deux filles. Charlotte est réservée, timide et introvertie. Jane tout le contraire, si belle, si blonde si à l’aise.

Charlotte vit dans une famille aimante et passionnée : Une mère juive qui a laissé de côté la religion pour que sa fille puisse être « comme les autres », un père docteur, une grand-mère judéo-marocaine au grand coeur.

Mais l’adolescente, en rencontrant la famille de Jane, très « comme il faut » va soudain avoir honte des siens. Elle va essayer de se gommer pour devenir une copie des Duchenais. Hélas elle découvre petit à petit que l’image ne cadre pas avec la réalité : Bernard Duchenais le père : l’ogre! le carnassier! L’épouse: Marie-Christine parfaite dans son rôle de pot de fleurs, le beau Gabriel … Et Jane !

Finalement ils sont comme les bonbons Harry Potter : beaux à l’extérieur et écoeurant à l’intérieur.

Charlotte va douter, souffrir, grandir, se libérer.

A la bfm