Archives de Catégorie: Uncategorized

Des robots à la Bfm

Par défaut

 

La semaine dernière, (mercredi et samedi), dans le cadre de « Livre ta science » la Bfm mettait à l’honneur les sciences et les étudiants du club robotik de l’ENSIL de Limoges.

Partenaires de la Bfm, ils animaient ces deux journées, en présentant les robots Nao, Darwin, ainsi que leurs travaux.

Les robots Nao étaient prêtés généreusement par le lycée Turgot. Ils ont fait des démonstrations et raconté des histoires pendant l’heure du conte. Une interaction naturelle s’est produite avec les enfants, mais aussi avec les adultes.

 

Les étudiants du club robotik de l’ENSIL de Limoges, ont profité des échanges avec le public pour évoquer leurs cursus et leur présence au village de la science, du 7 au 15 octobre a l’ENSIL, site D’ESTER technopole.

 

Mais qui est Nao ? Pour quoi l’utilise t’-on ?

 

 

 

UN GRAND MERCI AU LYCEE TURGOT ET AUX ÉTUDIANTS DE L’ENSIL POUR LEUR COLLABORATION ET LEUR IMPLICATION.

Publicités

Indochine ———————— 13

Par défaut

Premier opus « La vie est belle« .

Rien à dire sur la chanson. Du pur Indochine, j’aime bien.

Mais quelle déception lorsque j’ai regardé la vidéo.

Je pensais qu’on était arrivé quand même à dépasser la vision frauduleuse des couples si passionnés qu’ils doivent se taper dessus! Et je vous le donne en mille.. NON !!!!! Quitte à parler d’égalité des sexes pour une fois ça aurait pu être une femme qui donnait les coups. Et bien même pas ! j’ironise pour faire passer la déception.

Alors je vous assure les filles. On peut très bien avoir une histoire sublime, romantique sans être considérée comme un punching ball et on ne panse pas les plaies de son compagnon (ou sa compagne) en étant un paillasson.

 

Je ne vous mets pas la vidéo mais vous la trouverez facilement… ou passez à autre chose.

 

 

 

J’ai avalé un arc-en-ciel

Par défaut

J’ai avalé un arc- en-ciel

de Erwan Ji

chez Nathan

Dans tous les collèges et les lycées du monde il y a des usages à respecter : ignorer superbement les « bébés » qui arrivent, pendant que ceux-ci lorgnent, envieux, les « affranchis » prêts a partir vers d’autres horizons.

Qui n’a pas déjà regardé, attendri, un minuscule « sixième » le jour de la rentrée avec la tête qui dépasse à peine ou pas du tout d’un énorme sac de classe ?

Donc dans le lycée de Capucine il y a :

-Les freshmen autant dire les nouveaux-nés ;

-Les sophomores déjà dégourdis ;

-Les juniors sur l’avant-dernière marche du podium ;

-Et enfin les seniors, ceux qu’on admire de loin.

« Ça me fait drôle  de repenser à ça, parce que cette année c’est mon tour. Cette année, je serai tout en haut de l’échelle alimentaire. Être senior, ça va être un peu comme si on était des ours bruns. On sera des prédateurs alpha, on mangera beaucoup, on sera léthargiques pendant l’hiver, et puis on verra souvent deux mâles se battre pour une femelle. »

Capucine, dite Puce, a 17 ans. Elle est née en France et habite l’Etat du Delaware  aux États-Unis, rien d’exaltant mais comme elle dit fort justement :

« Faut pas exagérer. On ne peut pas se plaindre de vivre dans le Delaware quand il y a des endroits qui s’appellent Gaza, Soudan ou Corée du Nord. »

Elle a :

-Un père français, so cute, auteur culinaire ;

-Une mère américaine, amazing, prof de français ;

-Un chien, Hercule, such a cutie ;

-Et a nice little cat, Sacrebleu.

(Et je suppose que les puces de Sacrebleu et d’Hercule sont également adorables !)

Elle va dans un magnifique « college prep » aux tarifs prohibitifs, mais cette brave petite a obtenu une bourse au mérite qui lui permet de frayer avec l’élite.

Ses ami(es) sont formidables, seule ombre au tableau : le beau Ben, dont elle était amoureuse, a dû déménager.

Alors me direz-vous, pourquoi 383 pages pour décrire un bonheur sans nuage, n’est-ce pas un peu crispant ?

Point du tout ma bonne dame ! D’abord parce que parfois l’humour, la tendresse, l’amour sont bienvenus (et là pour le coup pas d’inceste, ni de viol, pas de drogue ni de suicide, pas de harcèlement ni de dépression) et ouf ça fait du bien parfois !

Et que  Puce tient un blog qui nous raconte sa dernière année de lycée, la nostalgie de ces mois d’insouciance avant le grand saut dans l’inconnu : l’université.

Les ami(es) vont s’éparpiller dans le pays voire dans le monde, et ceux qu’on côtoyait tous les jours vont devenir de vagues souvenirs.

Certains vont réussir leurs études, d’autres vont rester sur le bord du chemin, certains vont fonder des familles et d’autres resterons seuls, et ce qui les réunira sera le souvenir de ces quelques années qu’ils ont passées ensemble dans la sécurité de ce lycée.

Et puis… Il y a l’histoire d’amuuuuuuurrrr !

Et rien que pour elle j’ai aimé ce roman.

Les grandes grandes vacances

Par défaut

Cette série d’animation sortie en 2015 est exceptionnelle.

Elle se compose de 10 épisodes retraçant l’histoire de Ernest et Colette, deux enfants qui partent le temps d’un week-end en Normandie, chez leurs grand-parents Papilou et Mamili. Leur séjour durera 5 ans, puisque la deuxième guerre mondiale est déclarée.

Le dessin animé destiné d’abord au jeune public montre la réalité du conflit avec l’occupation, l’exode, la résistance mais également le quotidien fait de rationnement, de peur, de perte supportés par la joie de vivre des enfants.

A la base du projet une vingtaine de témoignages d’hommes, de femmes qui ont vécu leur enfance  à cette époque et qui ont permis d’exprimer une réalité des relations entre les gens plus nuancée que le simple « gentil/méchant ».

Le scénario écrit par Olivier Vinuesa et Delphine Maury a trouvé ses images sous la plume de Emile BRAVO … s’il-vous-plaît !! et animées par Paul Leluc.

Un coffret dvd est disponible ainsi qu’une série de romans  édités chez Bayard jeunesse que vous trouverez à la Bfm.

Jolie découverte en concert : INITIAL DATA

Par défaut

http://www.initialdatamusic.com/

 

Trio rock excellent sur scène. Pas facile quand on n’est pas encore super connu de faire remuer les gens… Et bien ils y sont arrivés !

Ce n’est pas un hasard si le groupe a déjà la reconnaissance des professionnels (Tremplin des talents du Brive festival, Prix Jeunes en scène 2016).

Pendant l’été vous les retrouverez en Corrèze… ou bien investissez et achetez leur E.P.

 

http://www.initialdatamusic.com/videos

Jolly Jumper ne répond plus

Par défaut

Lucky Luke vu par Bouzard ça donne une BD tordante. Avec un humour plein de non-sens, Bouzard reprend les codes de la série pour les détourner.

Jolly Jumper fait la tête à Lucky Luke, qui ne sait absolument pas pourquoi. Les Daltons qui sont en prison veulent le voir parce que Ma Dalton a été kidnappée. Et personne ne le reconnaît car il n’a pas la même chemise que d’habitude… bref une histoire qui part dans tous les sens pour le plus grand plaisir du lecteur. C’est bourré de clins d’oeil et références, de gags à répétitions et dialogues sans queue ni tête. Une BD légère et amusante de Bouzard, qui est un  habitué de Fluide Glacial.