Archives de Catégorie: Uncategorized

Drôle d’encyclopédie végétale – Adrienne Barman – Editions La joie de lire

Par défaut

Les encyclopédies ça la connaît Adrienne ! puisqu’elle est déjà l’auteure de « Drôle d’encyclopédie« , Mini encyclopédie des émotions, » ... des couleurs », » … des chiffres ».

Avec le concours du conservatoire botanique de Genève elle a réalisé ce très joli documentaire sur l’univers végétal. 192 pages qui nous parlent des plantes à travers l’anecdote, l’Histoire, l’écologie : savez-vous que l’amarante queue de renard servirait à rendre invisible, que le pistachier lentisque était utilisé comme chewing-gum dans l’Antiquité… Les personnages (animaux ou humains) qui animent les pages sont très amusants. On tourne les feuilles avec plaisir et on se cultive sans en avoir l’air.

 

 

Retrouvez tous les livres d’Adrienne Barman à la Bfm.

Publicités

Incroyables expériences -Rob Beattie/ Sam Peet – Editions Le Pommier

Par défaut

Savez-vous faire flotter le m du m&m’s? Y-a-t-il vraiment du fer dans nos céréales? Est-ce qu’on peut marcher sur des oeufs?

C’est ce type d’expériences scien-ti-fi-ques que vous pourrez réaliser dans votre cuisine avec du matériel simple ou facile à trouver grâce à ce documentaire très sympa.

Le style est un peu à rapprocher de feue l’excellente émission de france 5 « On n’est pas que des cobayes« .

J’adore !

Petite Miss – Momo Géraud/ Juliette Laude – Editions Utopique

Par défaut

Un album qui traite de l’hyper-féminisation des petites filles.

Lolita a dix ans et comme beaucoup de petites filles elle aime faire comme les grandes et devenir une princesse en essayant des tenues, en se maquillant.

Elle va être introduite dans le monde des adultes par le biais d’un concours de mini-miss, et victime du regard de certains.

« Moi, je me suis mise à pleurer…; C’était ma peur qui s’écoulait enfin. Et j’ai tout raconté : le scooter, les sifflets, les mots sales…« .

Un très bel album simple à lire et qui permet d’ouvrir la discussion sur ce que c’est que d’être enfant dans une société de marketing et les dangers que cela implique.

A la Bfm de Limoges.

Les chats du Louvre

Par défaut

Taiyô Matsumoto, auteur de manga devenus des classiques comme Amer Béton, se lance dans la collection de Futuropolis en collaboration avec le musée du Louvre avec Les chats du Louvre (premier tome).

Cécile est guide au Louvre. Au milieu de la foule, lors d’une visite, elle pense apercevoir un chaton blanc. Elle doit avoir rêvé… Mais un groupe de chats vit bel et bien sous les toits du Musée ! Marcel, gardien du musée, va les nourrir les soirs. Ils doivent vivre cachés, sous peine d’être expulsés. Ils sont là depuis des générations, sortent parfois la nuit sous le regard amusé d’une araignée philosophe. Mais Flocon, le chaton blanc, brave régulièrement les interdits et se balade au milieu des oeuvres au risque de mettre sa vie en péril…

J’ai hâte de lire la suite pour voir ce que l’auteur nous réserve. Une histoire intrigante, et singulière.

Les légendaires

Par défaut

 

Rendez-vous jusqu’au 5 Mai à la Bfm de Limoges pour plonger dans l’univers des Légendaires de Patrick Sobral. Une centaine de planches originales, des reproductions vous attendent. C’est également l’occasion de découvrir ses premiers travaux qui n’avaient jamais été exposés : ses assiettes réalisées lors de ses études de peintre sur porcelaine (son premier métier !) ou une fan-fiction basées sur les chevaliers du zodiaque. C’est l’occasion de retracer l’évolution de son style graphique qui l’a conduit jusqu’au succès des légendaires (6 millions d’albums vendus…)

Reportage France 3 sur l’exposition

La forme de l’eau

Par défaut

Elisa est une jeune femme muette dans les Etats-Unis de la Guerre froide. Elle vit au rythme de sa routine quotidienne, entre visites à son voisin peintre, travail de femme de ménage dans un laboratoire ultra-secret et comédies musicales. Les jours se ressemblent pour cette femme discrète, jusqu’au jour où elle croise la route d’une créature dans le laboratoire. Celle-ci vit sous l’eau, et est examinée de près par les scientifiques américains qui n’ont qu’une peur : que les russes mettent la main sur leur découverte. L’homme de l’eau subit multiples expériences pendant qu’Elisa lui apprend à communiquer et se prend d’affection pour lui…

La forme de l’eau qui est le dernier film de Guillermo Del Toro, est actuellement au cinéma. Il est en bonne place dans la course aux oscars. Ce film est un joli conte, une histoire d’amour fantastique entre une jeune femme et une créature amphibie. Le réalisateur prend l’eau comme fil conducteur, présente dans de nombreux plans. Le film visuellement est sublime. Une beau conte loin de tout le cynisme ambiant et habituel, ça fait du bien !

Vous prendrez bien un peu de gratin ?

Par défaut

Tout est invraisemblable – ou presque – dans cette histoire, mais on est tenu en haleine jusqu’au bout par Florian Bates et Margaret, sa meilleure amie :

Florian Bates enquête : tome 1 « Alerte au musée »

James PONTI

(Helium / Actes Sud, 2016)

 

« Je m’appelle Florian Bates. J’ai douze ans, je suis en cinquième au collège Alice Deal à Washington DC. Mes deux plats préférés sont la pizza et les nems. Je suis membre du conseil des élèves, du club de Scrabble et j’envisage d’intégrer l’équipe de foot.« 

Jusque-là, rien que du très ordinaire.

« Ah oui, et je travaille pour le FBI.

Surprise ! Vous ne vous attendiez pas à ça, n’est-ce pas ?

Techniquement, je suis un « agent secret », ce qui fait très James Bond mais veut surtout dire que je dois rester dans l’ombre. Apparemment le FBI n’a pas envie d’admettre qu’ils font appel à un garçon de douze ans, ce serait embarrassant. Et puis il ne faut pas, bien entendu, que les types les plus recherchés du pays viennent frapper à ma porte. Que personne ne sache qui je suis, en fait, c’est mieux pour tout le monde. »

Et comment Florian a-t-il « scotché » le FBI ? Eh bien, grâce à son GRATIN…

Amateurs de cuisine, ne vous précipitez-pas. D’ailleurs si je vous dis que dans la version originale il ne s’agit pas de gratin, mais de TOAST, vous êtes déjà moins intéressés, isn’t it ?

Il s’agit de l’acronyme de Guide de Recherche et Analyse de Tout Indice Négligeable, en anglais « la théorie de toutes les petites choses » (à vous de traduire !). Florian a construit sa méthode à partir des réflexions qu’il a pu entendre ici ou là, et tout particulièrement du travail de ses parents :

« Mon père conçoit des systèmes de sécurité. Un jour il m’a expliqué que la clé de son travail, c’est de trouver la toute petite faille ou incohérence dont les méchants peuvent profiter

– C’est l’idée qu’une chaîne est aussi solide que son maillon faible ?

– Oui. Et ma mère est restauratrice de tableaux. Selon elle, pour bien comprendre un tableau, il faut trouver le petit détail qui, à lui seul, raconte toute l’histoire. Comme le sourire de La Joconde. »

A la manière d’un Sherlock Holmes, Florian accumule les détails et son esprit de synthèse fait le reste. Il sait que ce n’est pas parce que quelque chose paraît surprenant que c’est forcément suspect. Mais il est encore jeune dans le métier et peut parfois se laisser piéger…

Qui a donc volé des tableaux  impressionnistes à la National Gallery ?

A vous d’expérimenter le GRATIN, car l’auteur a disséminé des indices également pour nous lecteurs !

Ce polar a obtenu le Prix Edgar Allan Poe 2017 du meilleur roman pour la jeunesse.