« Le Oki d’Odzala »

Par défaut

« Dans les forêts du Congo, Oki le grand gorille blanc contrôle les vies…

Clémence, spécialiste des gorilles au Congo-Brazzaville, effectue sa dernière mission faute de financements. Les primates y sont menacés par le virus Ebola et le braconnage. Mais Clémence a un espoir. Il y a quelques années, elle a photographié un gorille blanc qui, à en croire les données génétiques, ne devrait pas exister. Si elle parvient à le retrouver, cela permettrait de débloquer de nouveaux fonds. 
Dans un village au cœur de la forêt, Mickey, un adolescent malingre, cherche à venger sa famille d’un chef de gang de braconniers. Quitte à faire appel aux sorciers vaudou et à invoquer l’esprit du Oki, le Grand Gorille Blanc. » (cf. Présentation éditeur)
En 2014, A. DAN est parti vivre avec des primatologues qui étudient les gorilles dans la jungle équatoriale du parc d’Odzala-Kokoua au Congo-Brazaville. Revenu avec un intéressant carnet de voyage dont nous avons un aperçu à la fin de cette BD, il l’a d’abord fait éditer sous le titre « Des gorilles et des hommes » à La boîte à bulles en 2015.
Mais l’envie de développer une histoire plus personnelle l’a poussé à réaliser cette bande dessinée « avec les ingrédients non seulement scientifiques, mais aussi ceux que j’avais découvert là-bas, le braconnage et les contes africains. J’avais été frappé par la violence et la complexité du trafic de l’ivoire et de la viande de brousse, envers les animaux mais aussi avec les hommes, tout cela dans le contexte du virus Ebola qui y fait rage régulièrement. »
Un récit dur, réaliste, qui donne un aperçu du pillage des ressources de l’Afrique, par des groupes armés, réseaux criminels bien organisés qui profitent de la corruption des autorités. Ces trafics alimentent les marchés étrangers, tout particulièrement la Chine.
On estime qu’environ 20.000 éléphants meurent chaque année à cause de leurs défenses en ivoire et ceci bien que ce commerce ait été interdit au niveau international.
Les populations de gorilles sont elles aussi décimées, et bien d’autres espèces comme les tigres ou les rhinocéros, sans parler des vols d’animaux vivants destinés aux animaleries du monde entier.
Des brigades anti-braconnage sont à l’oeuvre, mais se mettent quotidiennement en danger ainsi que leurs familles.
A. Dan donne également un aperçu des croyances locales et du rôle de sorciers corrompus qui, grâce à leurs sortilèges, aident les braconniers à semer la terreur dans les villages.
Enfin, il met en valeur le travail de fourmi des équipes scientifiques malgré le manque criant de financements.
Tout cela soutenu par un dessin précis, aquarellé avec soin.
Un one-shot à découvrir.

 

Publicités

Movieland

Par défaut

Movieland, de David Honnorat est le livre parfait pour tous les amoureux de cinéma. Que l’on soit débutant ou confirmé, que l’on aime rêver, pleurer, rire ou frissonner il y en a pour tout le monde !

Ce drôle de livre est partie d’une carte. Son auteur a dessiné un monde imaginaire, avec des chemins, des routes. Ces chemins représentent des groupes de films, par thème. On part d’un film qu’on a aimé ou envie de voir, et le chemin nous amène ensuite vers d’autres films. Il y a  1880 films répertoriés sur la carte… de quoi occuper les longues soirées d’hiver !

Et cette carte a donné naissance à un livre, où se présentent là aussi également des parcours mais avec cette fois un court article pour parler de ces films. Il y a 50 parcours, avec à chaque fois en introduction la difficulté, la durée totale du parcours, le nombre de films.

 

Par exemple le parcours « Spoiler alert », de Citizen Kane à L’empire contre-attaque. Citizen-Kane, Memento, Les autres, Sixième sens, Le village, Les diaboliques, Sexcrimes, Usual suspect, L’empire contre-attaque. 9 films pour 16h34 minutes… Ce parcours regroupe des films aux genres différents, aux époques éloignées mais qui ont pour trait commun d’être des films à chute, où le twist final donne l’explication, la saveur du film !

La carte est vendue avec le livre, pour pouvoir parcourir la Vallée de l’amour, les plaines de l’aventure, ou les lacs de l’horreur !

Un super livre, pour ne plus jamais dire « je sais pas quoi regarder ce soir  » !

 

A travers – Tom Haugomat

Par défaut

A travers est un ovni ! En guise de texte, juste une date et un lieu, en bas de la page. La narration se fait par l’image. Cette succession d’images, le rapprochant ainsi du procédé narratif de la BD, fait qu’il est nommé dans la sélection du festival d’Angoulême ! Mais il était également dans celle du salon jeunesse de Montreuil…

Inclassable, il est avant tout un très beau livre, maîtrisé par son auteur, Tom Haugomat, de bout en bout.

Le livre raconte la vie d’un homme, de son enfance à sa mort. Sur la page de gauche, on voit le personnage parfois accompagné d’autres personnes et sur la page de droite on voit ce qu’il est en train de regarder… A travers divers écrans, jumelles, ou même à travers une palissade. Une double page par an… Et cela nous permet de retracer la vie de cette homme, son parcours professionnel, sa vie familiale et amoureuse. Une vraie réussite, un énorme coup de coeur !

Mes nuits à la caravane – Sylvie Deshors

Par défaut

Lucile a perdu sa mère et depuis vit seule avec un père qui dérive.

Cette situation est si lourde qu’elle décide d’emménager dans la caravane où sa mère venait peindre.

Ben, Léna et Djoul sont là pour l’aider, quant à son père, il reste mutique.

Reste dans l’ombre la raison pour laquelle le restaurant de ses parents a brûlé il y a quelques années, tragédie qui a définitivement fait tomber son père dans l’alcoolisme.

Lucile va faire sa petite enquête et découvrir la jeunesse de ses parents.

Génial roman où l’on découvre l’amitié, la vie d’adolescents à la campagne… Bellac : 4000 habitants, la foi en l’avenir, la conquête de l’indépendance.

Une belle bande de copains, solidaires et qui croquent la vie : ça fait du bien !

 

A la Bfm .

C’est l’heure…

Par défaut

…de se lever, de découvrir à quel point on a été gâté, de voir si on a réussi à digérer les excès de la veille et si on est prêt à affronter les excès de ce midi, de découvrir si il a neigé et de vous souhaiter à tous un très beau Noël !

Et pour les curieux qui ne l’auraient pas reconnu, le Gif est extrait du très beau film Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry.