Archives de Tag: transgenre

« Appelez-moi Nathan »

Par défaut

La journaliste Catherine CASTRO et le dessinateur Quentin ZUTTION ont réalisé ensemble ce roman graphique : « Appelez-moi Nathan » (édité par Payot Graphic en 2018) sur un sujet difficile, inspiré d’une histoire vraie.

Avant Nathan, il y a Lila, une fille sans histoire dans une famille aimante. Bien sûr elle aime mieux être en jean qu’en robe et faire du waterpolo ou jouer au foot avec les garçons, toutes les filles ne sont pas des clones de la poupée Barbie !

Mais à la puberté Lila ne s’accepte plus, avoir des seins, avoir ses règles, c’est impensable et ça la dégoûte.

Alors commence un parcours du combattant pour se faire accepter comme elle se voit : en garçon.

Un parcours douloureux mentalement et physiquement.

« Nathan est né Lila, dans un corps de fille. Un corps qui ne lui a jamais convenu, il décide alors de corriger cette « erreur génétique » avec le soutien indéfectible de sa famille, ses amis, ses profs et, à seize ans, des injections de testostérone de 0,8 mg par mois. Quitte à devenir quelqu’un, autant que ce soit vous-même. » (cf. présentation éditeur)

Si vous pensez comme les copains de son père :

 » – Esteban, j’ai réfléchi à ton problème. C’est la mode en ce moment ces histoires.

Ouais ! Pas un jour où on n’en entend pas parler.

Bon, elle veut devenir un homme… Avec tous les pesticides qu’ils bouffent, pas étonnant que ça déconne. Ça leur flingue le système.

– Elle est pas malade !

– (…) Y a de plus en plus de gosses qui veulent changer de sexe. Je trouve ça bizarre.

– Ça a toujours existé, sauf que c’était ultra-tabou. (…)

– Ouais. Et là, c’est la môme de notre pote. »

Alors lisez cette BD intelligente et pédagogique qui aborde au passage d’autres sujets universels de l’adolescence comme les scarifications, l’addiction au smartphone et les réseaux sociaux ou la violence inacceptable de ceux qui ne supportent pas les différences.

 

Cette fille c’était mon frère – Julie Anne Peters

Par défaut

Cette fille c’était mon frère

Julie Anne Peters

Milan Jeunesse, 2016

 

Publié précédemment en 2005 avec le titre « La face cachée de Luna », ce roman aborde la transidentité d’un adolescent.

Comment supporter ce corps d’homme ? Un corps que l’on déteste, lorsqu’au plus profond de notre être, on sait qu’on est une femme. C’est ce que vit Liam au quotidien.

Et chaque nuit, Liam devient Luna. Elle sort les habits et le maquillage de sa boite à trésors, sous le regard obligé de sa sœur Regan.

Comment continuer à vivre avec ce secret qui est de plus en plus pesant ? Un secret que Regan partage avec Liam et Luna, et qui ronge son existence.

« En me retournant, j’ai marmonné : 
– T’es vraiment pas normale. 
Ses cheveux ont balayé mon oreiller. 
– Je sais, a-t-elle murmuré à mon oreille. Mais toi, Regan, tu m’aimes, pas vrai ? 
Ses lèvres ont effleuré ma joue. Je l’ai repoussée d’une tape. Quand je l’ai entendue s’éloigner d’un pas lourd vers mon bureau – où son coffret à maquillage s’étalait dans toute sa splendeur -, un soupir de résignation s’est échappé de mes lèvres. Ouais, je l’aimais. Je ne pouvais pas m’en empêcher. Cette fille, c’était mon frère. » 
Liam, le frère de Regan, ne supporte pas ce qu’il est. Ce qu’il est en apparence. Car tout comme la lune, sa véritable nature ne se révèle que la nuit, en cachette. Depuis des années, Liam  » emprunte  » les habits et le maquillage de Regan. Dans le secret de leurs chambres, Liam devient Luna. Le garçon devient fille. Un secret inavouable, chaque jour plus invivable.
Comment Luna va t’-elle pouvoir s’épanouir face à son père Jack ; qui rêve que son fils devienne joueur de base-ball ; et sa mère, auto-entrepreneuse sous anti-dépresseurs !
Liam aura t’-il le courage de s’affranchir de toutes les contraintes pour devenir Luna ?
L’auteure nous entraîne dans un univers très peu abordé dans la littérature jeunesse.
Ce livre est un réel coup de cœur. En effet, malgré une famille remplie de stéréotypes, il transmet une multitude d’émotions.
La question de la transition est abordée avec beaucoup de délicatesse et de pudeur.
En 2017, les choses ont-elles évoluées ?

http://www.slate.fr/story/133997/enfants-trans-integration-france

 

 

Le sujet reste aujourd’hui toujours méconnu, et quelques romans sont présentés depuis peu chez les libraires :
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le secret de Grayson – Ami Polonsky – Albin Michel Jeunesse – 2016

Celle dont j’ai toujours rêvé -Meredith Russo – Poket Jeunesse – 2017

George – Alex Gino – Ecole des Loisirs- 2017

George

Par défaut

George est un garçon discret. Elle garde un secret pour lui : elle n’est pas un garçon mais elle seul le sait. Malgré son corps et son anatomie masculine, elle sait que elle est une fille. Elle s’est même trouvée un prénom, Mélissa. Ca personne ne le sait: ni sa mère ou son grand frère, même pas sa meilleure amie Kelly. Mais le jour où une pièce de théâtre se monte à l’école, George ne rêve que d’une seule chose : interpréter le premier rôle. Elle se dit que ce rôle féminin lui permettrait de montrer à sa mère qu’elle est une fille. Mais ce n’est pas si facile que ça d’arriver à surmonter sa peur, de faire face aux préjugés…

George est le premier roman d’Alex Gino, lui-même transgenre. Le texte est simple, plein de douceur. George sait qui elle est et n’a pas de problème avec ça, l’enjeu pour elle est d’arriver à montrer au reste du monde, à commencer par sa mère que c’est une fille. Il existe peu de livre sur ce thème, et George est le premier qui s’adresse à des enfants ( 9 à 12 ans selon L’école des loisirs ).