Archives de Tag: Urban Fantasy

La Menace

Par défaut

Alexandre a beau aimer se battre, il ne se souvient pas comment il s’est retrouvé sur ce lit d’hôpital, ni qui est cette Manon qui l’obsède.

Effrayée par ses nouveaux pouvoirs, Manon ignore comment les cacher à ses parents, les apprivoiser… et éviter Alexandre.

Quand les Ombres passent à l’attaque et qu’un nouvel élève arrive au lycée, la menace se précise.

Manon et Alexandre se rapprocheront-ils ou s’éloigneront-ils ?

Deux destins liés malgré les apparences…

9782700242874-G

Dans ce second tome de la saga Le Noir est ma Couleur, on retrouve nos héros quelques heures seulement après les évènements qu’ils ont vécus.

Alexandre est à l’hôpital, après avoir frôlé une mort certaine : le Mage Noir qui pourchassait Manon l’a presque entièrement vidée de son sang. Il est de nouveau amnésique, mais cette fois, il semble que c’est pour de bon, vu que c’est la père de Manon qui s’en est occupé… Et lui, ce n’est pas un rigolo, vu qu’il fait partie du Conseil des Mages. C’est même l’un des plus puissants de Paris.
Manon, quant à elle, est traumatisée par son kidnapping, mais surtout par le fait que le sortilège du Mage Noir ait fonctionné : elle est désormais aussi un Mage Noir, doit le cacher à sa famille, et apprendre à maitriser le Noir seule. C’est dangereux, et elle le sait.

Après les péripéties du premier tome, je me suis fait un plaisir de retrouver les personnages de Manon et Alexandre. Ils sont toujours aussi bornés l’un que l’autre, mais aussi toujours aussi courageux. Ils me font beaucoup rire, car des fois, ils ne se comprennent pas. Ils ne viennent pas du même monde et cela donne parfois des scènes comiques, pleines d’exaspération pour les personnages.

Les choses reprennent peu à peu leur cours, jusqu’à l’apparition de Jordan, un jeune Mage, enfant d’amis de la famille de Manon…. qui va jeter un certain trouble dans l’amour naissant de nos deux héros.

J’ai avalé ce second tome encore plus vite que le premier ! J’avais déjà beaucoup aimé Le Pari. On retrouve les mêmes ingrédients : de l’action, de l’humour, des personnages attachants, des moments de suspense, des références à des chansons connues de tous et des films.

Publicités

Le Noir est ma couleur, tome 1

Par défaut

Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari il a décidé de la séduire.

Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant, dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive.

Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire.

Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers?

cvt_le-noir-est-ma-couleur-le-pari-tome-1_5226

Le premier tome de Le Noir est ma couleur est sorti il y a un petit moment maintenant. Il a eu, je ne sais pourquoi, un certain pouvoir d’attraction sur moi. Il m’a tout de suite attiré l’oeil, et le résumé de la 4e de couverture m’a tout de suite intriguée.

Alexandre est le bad boy du lycée. Il est grand, musclé, beau, blond, yeux bleus. Il aime le sport, les filles, s’amuser avec son groupe d’amis et jouer les caïds.
Manon est l’intello de la classe. Intelligente, elle aime travailler, répond en classe aux questions des profs. Elle se fiche de ce que l’on dit d’elle, et préfère rester avec sa meilleure amie. Tout l’inverse d’Alexandre en somme. Elle a toutefois une chose que les autres n’ont pas : des pouvoirs magiques !
Ces deux personnages n’ont aucun rapport, mais vont tous les deux être liés par le destin, grâce à un pari stupide.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce livre. De quoi parle t-il vraiment ? Y-a t’il de la magie ? Est-ce un simple livre de romance, agrémenté d’un peu d’action ? Et à quoi correspond cette couleur noire ?

C’est donc avec surprise que j’ai plongé dans un monde de magie, inventé par Olivier Gay. L’histoire se passe à Paris, de nos jours. Manon et Alexandre sont des ados tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin… surtout Alex. Parce que Manon se révèle en fait être une magicienne maitrisant le spectre des couleurs.
Chaque couleur a sa particularité, sa fonction. Manon est pourchassée, pour une obscure raison, par un Mage Noir et ses Ombres, sortes de prolongements magiques dépendants du Mage. Manon est en danger de mort, mais Alexandre semble toujours être là au bon moment…

C’est un roman à deux voix, avec d’un côté Manon, que l’on voit pratiquer la magie et de l’autre Alexandre, qui tente de s’accrocher et de comprendre dans quoi il vient de tomber. Je n’aime pas forcément les romans à plusieurs voix, mais ici, je trouve que ça fonctionne bien, du coup ça ne m’a pas gêné outre mesure. On apprend à mieux connaitre les personnages, leur caractère, leur façon de voir les choses. Ça fonctionne tellement bien, que je ne me suis pas tout de suite rendue compte que j’étais arrivée à la moitié du livre en seulement deux jours.

J’ai aimé ce premier tome pour son histoire originale, pour ses personnages, pour son écriture – en France, on fait souvent dans les fioritures et le compliqué, mais pas là -, pour son humour, pour son ambiance urban fantasy, pour ses références à la pop-culture et pour son action  🙂

Le Noir est ma couleur, Tome 1, Olivier Gay

Magda Ikklepotts

Par défaut

Magda Ikklepotts possède le double-glyphe, ce qui pourrait faire d’elle une sorcière très puissante… À condition, bien sûr, que quelqu’un l’initie à la magie. En attendant, pour gagner sa vie, Magda utilise les quelques pouvoirs qu’elle maîtrise pour arnaquer les antiquaires, et s’amuser aussi un peu, tant qu’à faire. Mais lorsque des attentats perpétrés par une force surnaturelle se produisent, Magda n’a d’autre choix que de se jeter dans l’arène, au péril de sa vie…

magda-ikklepotts-t1-ankama

Magda Ikklepotts est une sorcière un peu particulière : elle est la seule à posséder des glyphes sur ses deux mains, le double-glyphe. Normalement, les sorciers ou sorcières n’ont des glyphes que sur une main, gauche ou droite, selon le sexe de la personne. Magda est donc un être exceptionnel parmi les siens.
Elle monte, avec Driss, un pote, des arnaques, en utilisant ses pouvoirs, jusqu’au jour où elle va se faire arrêter.

Magda vit parmi la population, qui est au courant de l’existence de ces êtres surnaturels. Il existe des opposants aux sorcières, voulant leur faire la chasse, comme à Salem. Surtout depuis qu’une sorcière a fait 157 victimes dans un train après avoir perpétré un attentat. Le climat est donc extrêmement tendu entre humains et sorciers.

Je ne m’attendais pas, en prenant cette BD, à trouver un univers aussi riche. C’est en fait un mélange de drame, de vengeance, d’enquête policière, ce qui ne se voit absolument pas sur la couverture, ni sur la 4e de couverture.

Magda est un personnage complexe, comprenant plusieurs facettes. Elle essaye de survivre dans un monde hostile, avec des gens qui ne lui veulent pas que du bien. Avec son visage d’ange, on pourrait presque lui donner le Bon Dieu sans confession, mais ses actions montrent que cette jeune fille est loin d’être une blanche colombe.
Elle fait équipe avec Maulincourt, l’inspecteur qui l’a arrêtée, qui semble dépassé par ce monde magique, et Milo, un personnage un peu mystérieux.

J’aime beaucoup le graphisme signé Krystel, alternant couleurs chaudes et couleurs froides. Les dessins sont un croisement entre BD et manga, ce que j’apprécie.

Je vous recommande donc cette très jolie BD, que vous pouvez retrouver à la bibliothèque (voir le lien ci-dessous) 🙂

Magda Ikklpotts, tome 1, François Debois