Archives d’Auteur: Jon Snow

Des robots à la Bfm

Par défaut

 

La semaine dernière, (mercredi et samedi), dans le cadre de « Livre ta science » la Bfm mettait à l’honneur les sciences et les étudiants du club robotik de l’ENSIL de Limoges.

Partenaires de la Bfm, ils animaient ces deux journées, en présentant les robots Nao, Darwin, ainsi que leurs travaux.

Les robots Nao étaient prêtés généreusement par le lycée Turgot. Ils ont fait des démonstrations et raconté des histoires pendant l’heure du conte. Une interaction naturelle s’est produite avec les enfants, mais aussi avec les adultes.

 

Les étudiants du club robotik de l’ENSIL de Limoges, ont profité des échanges avec le public pour évoquer leurs cursus et leur présence au village de la science, du 7 au 15 octobre a l’ENSIL, site D’ESTER technopole.

 

Mais qui est Nao ? Pour quoi l’utilise t’-on ?

 

 

 

UN GRAND MERCI AU LYCEE TURGOT ET AUX ÉTUDIANTS DE L’ENSIL POUR LEUR COLLABORATION ET LEUR IMPLICATION.

Publicités

Solar Impulse : l’avion solaire

Par défaut

L’ incroyable histoire de l’avion solaire

 

Bertrand Piccard et André Borschberg

textes de Johanne Bernard

De la Martiniere Jeunesse, 2015

 

Et si l’énergie solaire devenait la principale source de demain. Solar Impulse 2 est l’exemple concret de ce que l’on peut espérer: une énergie verte et fiable. Cet avion conçu par Bertrand Piccard, copilote et concepteur du « Solar Impulse  » est une merveille de technologie, mais aussi un projet qui va révolutionner le transport aérien.

 

 

Bertrand Piccard  : « Je vous promets que dans moins de dix ans, nous aurons des avions électriques qui transporteront 50 personnes sur des vols « court- courriers ». Ce ne sera pas tout de suite des avions solaires qui créeront leur propre énergie en plein vol comme « Solar Impulse ». Je vois plutôt des avions branchés sur le secteur électrique au sol et qui devront donc être chargés avant de pouvoir décoller. Cela va permettre des atterrissages d’avions silencieux et non polluants, tout près des villes sur des aéroports urbains. L’aérien a toujours été un porte-drapeau de l’innovation et il peut devenir un leader des nouvelles technologies propres : si on peut réaliser quelque chose dans les airs, on peut forcément le faire au sol. L’aérien doit être un exemple et montrer que tout le monde peut le faire ».

La Libre.be du lundi 19 décembre 2016

 

 

 

Les drones

Par défaut

Les drones : fonctionnement, télépilotage,

applications, réglementation

Rodolphe Jobard

Eyrolles, DL 2017

 

L’utilisation des drones est apparue après la seconde guerre mondiale. Il s’agissait de prototypes d’avions sans pilote  jamais mis en service.

Prototype de drone-torpille vers 1918 (Kettering Bug).

 

Il faut attendre 1917,  que le projet Hewitt-Sperry automatic airplane se développe.

 

En France, le 2 juillet 1917 le pilote Max Boucher, fait voler un avion sur 1 km sans pilote.

Max Boucher va réussir à améliorer son système et à faire voler le 14 septembre 1918, un avion Voisin BN3 pendant 51 minutes sur un parcours de 100 km. C’est la naissance de l’avion radio-commandé !

Mais que signifie « drone » ?

Ce sont les anglais en 1935, qui donnèrent ce nom à des versions automatisées . Leur constructeur avait baptisé le DH.82 Queen Bee (reine des abeilles), car leur vol bruyant, lent et lourd les faisait plutôt ressembler à des faux bourdons, drone en anglais.

 

L’utilisation des drones militaires se développa lors de la Guerre de Corée, puis de la Guerre du Vietnam, essentiellement pour des missions d’observation, de surveillance et pour le largage de tracts.

Les plus connus sont les avions sans pilote V1 et le missile V2 allemands de la Seconde Guerre mondiale.

Utilisé aujourd’hui dans la société civile, leur utilisation ne cesse de se développer.

C’est à découvrir et à réfléchir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le premier cri : documentaire (dvd)

Par défaut

 

Le premier cri

Film documentaire

Réalisateur : Gilles de Maistre

sorti sur les écrans en 2007

 

Gilles de Maistre réalise un documentaire simple et touchant. Il suit plusieurs femmes qui ont un point comment : celui d’accoucher au moment de l’éclipse totale de lune.

Ce n’est pas un simple documentaire , mais c’est surtout un éventail culturel sur la naissance et son environnement.

En effet, on retrouve des couples et des familles au Mexique, en Amazonie, en Inde, en Sibérie, au Canada, en France, au Vietnam, chez les Massaï du Kenya, au Japon, et chez les touaregs au cœur du Sahara.

On découvre la dure réalité, par des images saisissantes, des conditions au Vietnam, en Afrique ou en Amazonie. On prend toute la mesure du rôle des sages-femmes traditionnelles, et des conditions d’hygiène.

Par exemple chez les touaregs, l’accouchement est accompagné de certains rituels.

En Inde, mettre au monde une fille va « coûter » de l’argent aux parents, puisqu’il faudra une dot. Il n’est même pas envisageable de consulter un médecin et on s’angoisse en  espérant que l’accouchement se passe bien.

Il y a aussi le choix d’une future maman d’accoucher dans l’eau avec les dauphins au Mexique. Le lien entre l’ animal et la maman est étonnant.

On assiste également à un accouchement auto-assisté au Canada.

C’est 1H40 de découverte et de plaisir. Le tout en image et sans aucun parti-pris. Pour ma part ce sentiment reste mitigé. Le réalisateur expose les conditions très difficiles pour certaines femmes, ne laissant pas insensible.

 

 

Tongs chaussettes

Par défaut

C’est l’été, et les températures de ces derniers jours donnent envie de mettre à l’aise. On rêve de plage, de bronzette, de troquer son pantalon contre un short. Les lunettes de soleil sur le nez, c’est parti pour se détendre sur une belle plage de sable fin. Ah un détail : j’ai oublié les chaussures ! Cette année pour rester dans le fun, j’ai décidé de suivre la tendance du moment : les tongues avec les chaussettes !

Gougoune si l’on vit au Québec, sandale ou slache à Bruxelles, savate ou claquette dans la France d’outre-mer.

Aujourd’hui claquette/chaussette : c’est tendance

La tongue existe depuis l’an 5500 ans av J-C. En Egypte elle est constituée d’une semelle de papyrus et de lanières en cuir.

Et les chaussettes ?

Inutile de chercher très loin, je vais acheter des made in Limousin

Pour aller plus loin, voici qulques conseils en image !

Bonnes vacances à tous. Et vive la tong !

 

Bibliothécaire : c’est quoi ?

Par défaut

Bon ! Vous venez à la bibliothèque, mais connaissez-vous notre métier ?

A Limoges, il existe deux centres de formation, proposant des niveaux différents.

L’ABF : Association des Bibliothécaires de France qui dispense une formation professionnelle d’Auxiliaire de Bibliothèque.

L’ Université de Limoges propose une licence professionnelle : métiers du livre

Mais que fait un bibliothécaire ?

A vous de choisir votre version !